Coronavirus : "Anvers plus dépistée mais pas plus touchée que Bruxelles", Bart De Wever a-t-il raison ? Le vrai du faux

Testing : Bart de Wever a-t-il raison ou pas?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

29 juil. 2020 à 14:52 - mise à jour 30 juil. 2020 à 11:18Temps de lecture2 min
Par Pascale Bollekens

"Bruxelles navigue à l'aveugle pour le nombre d'infections dans la capitale": déclare Bart de Wever, le bourgmestre NVA d'Anvers, "Je m'inquiète de ce que certaines autres grandes villes savent. Anvers dépiste plus que d'autres grandes villes et beaucoup plus vite que dans le reste du pays. Elle a la chance d'avoir de bons contact avec les généralistes en première ligne. Elle a donc des chiffres de contamination plus élevés.

Alors Bart de Wever a-t-il raison? 

Oui, en partie. il y a bien eu entre le 10 et le 23 juillet 12.000 tests à Bruxelles contre 33.000 à Anvers. Mais il y a aussi environ 1.200.000 d'habitants à Bruxelles pour près d'1.850.000 dans la province d'Anvers. Si l'on compare les nombres de tests, par rapport aux populations, le bourgmestre d'Anvers a raison. Mais qu'en est-il de nombre de personnes testées positives ?

Oui et non

Bruxelles serait en réalité moins touchée que la métropole anversoise. Sur le plateau de l'émission "Ter Zake", de nos confrères de la VRT, Inge Neven, la Responsable de l'inspection sanitaire de Bruxelles, affirme que la capitale est pour le moment, moins touchée qu'Anvers : "Chez nous, 2% des cas testés sont positifs, alors qu'à Anvers, le chiffre est un peu plus élevé, autour des 4%". Mais elle tempère : "Je ne pense pas que nous soyons dans une situation comme celle d'Anvers, mais je ne vais pas dire non plus que nous ne serons pas dans une situation comme celle d'Anvers dans une semaine. Le nombre d'infections augmente également à Bruxelles".

C'est le taux de positivité qu'il faudrait connaître

On peut donc interpréter les statistiques et faire dire aux chiffres tout et leur contraire. Pour l'ancien recteur de l'université de Liège, et scientifique de formation, Bernard Rentier. Il faudrait pour parler plus objectivement de l'épidémie, parler de taux de positivité : "Quand on parle de nombre de cas, on ne sait pas si c'est sur 10, 100 ou 1.000 tests effectués. Il manque un volet important, c'est le nombre de tests effectués, combien sont positifs et combien négatifs. Sur le site de Sciensano, elle n'existe pas ou est très difficile à trouver. C'est le nombre de tests totaux qui doit intervenir dans le calcul car il donne le dénominateur du rapport entre cas positifs et total des cas testés."

C'est une façon de comptabiliser utilisée partout dans les statistiques épidémiologiques

Et de poursuivre: "C'est une façon de comptabiliser utilisée partout dans les statistiques épidémiologiques, c'est du bon sens, digne d'un étudiant de première année. on a le nombre de cas sur le nombre d'habitants pas sur le nombre de tests réalisés, c'est la donnée scientifique la plus importante."  Pour lui, les nombres absolus font plus peur; Si on dit qu'il y a 40 personnes contaminées dans votre commune, et la semaine dernière 36, c'est une augmentation de 17%, c'est objectif mais c'est sur un nombre très petit. Alors le taux de positivité devrait aller un peu dans le sens de ce que Bart De Wever dit. 

Sciensano promet de mettre le nombre de tests effectués par province sur son site

Nous avons cherché , en vain, ces chiffres de nombre de tests effectués, sur le site de Sciensano et nous ne les avons pas trouvés. Et c'est normal, il ne s'y trouvent pas. Par mail, leur service presse confirme: "Ces chiffres ont été fournis aux autorités par Sciensano mais n’ont pas été rendus publics sur notre site. D’autres instances ont, par ailleurs, communiqué à leur sujet. Nous travaillons actuellement à fournir ces données prochainement, de manière récurrente, par nos propres canaux." Dont acte. 

Au cabinet de Philippe De Backer, on nous renvoie au dossier de presse communiqué hier à la presse. Pour la première fois, on y trouve le nombre de tests effectués par province et le taux de positivité. 

Loading...

Articles recommandés pour vous