RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Coronavirus : après les Pays-Bas et la Suisse, l'Autriche et l'Allemagne lèvent presque toutes les restrictions

16 févr. 2022 à 13:43 - mise à jour 16 févr. 2022 à 16:34Temps de lecture2 min
Par Belga

L'Autriche lèvera presque toutes les restrictions liées au coronavirus à partir du 5 mars, à l'exception de l'exigence du port du masque facial à certains endroits, a annoncé mercredi le gouvernement.

Les heures de fermeture anticipée des bars et des restaurants seront supprimées, les boîtes de nuit autorisées à rouvrir et les restrictions sur les grands événements supprimées, a déclaré le chancelier Karl Nehammer.

"Nous n'avons pas encore surmonté la pandémie", a averti M. Nehammer qui estime néanmoins que la situation s'était suffisamment améliorée -en particulier dans les hôpitaux- pour justifier l'assouplissement spectaculaire des restrictions de Covid-19 sur la vie publique.

Premier assouplissement dès samedi en Autriche

Un premier assouplissement doit même entrer en vigueur dès samedi lorsque la preuve de vaccination ou de guérison à apporter pour entrer dans les restaurants, les installations sportives et les grands rassemblements ne sera plus exigée, a déclaré le ministre de la Santé Wolfgang Mückstein.

La vaccination contre le coronavirus a été rendue obligatoire pour la population adulte en Autriche au début du mois - la mesure la plus stricte de ce type en Europe. Actuellement, le taux de vaccination est de 70%.

L'Allemagne va aussi lever ses restrictions dès dimanche

L'Allemagne, qui a franchi le pic d'infections de Covid-19, va commencer à lever ses restrictions, a annoncé mercredi le chancelier Olaf Scholz.

La première puissance économique européenne engage un plan d'assouplissements en trois étapes visant à supprimer "une grande partie des restrictions actuellement en place" d'ici le 20 mars, a déclaré le chef du gouvernement, après une réunion avec les dirigeants des 16 régions du pays.

Gouvernement et Länder se sont ainsi entendus sur une suppression progressive des contraintes.

"D'ici le début du printemps, le 20 mars, les restrictions concernant la vie sociale, culturelle et économique devraient être progressivement levées", indique le document gouvernemental consulté par l'AFP.

Le plafond du nombre de personnes autorisées lors de rassemblements privés, pour le moment limité à 10 personnes vaccinées ou guéries, va être levé. Il sera en revanche maintenu pour les non vaccinés jusqu'à fin mars.

Les obligations vaccinales conditionnant l'accès aux principaux lieux de vie sociale ou culturelle vont être allégées voire supprimées.

Les règles incitant les entreprises à permettre à leurs salariés d'être autant que possible en télétravail vont aussi disparaître, même si des aménagements devraient rester possibles.

Quant aux contrôles d'accès aux commerces de détail, sur la base d'un certificat de vaccination et de documents d'identité, ils seront levés prochainement dans toute l'Allemagne.

Le port de masques chirurgicaux ou de type FFP2 restera lui obligatoire, notamment dans les transports ou les espaces clos, car "la pandémie n'est pas terminée", a rappelé M. Scholz.

A partir du 4 mars, ce sont les restrictions dans les restaurants et les hôtels qui devraient disparaître et les clubs et discothèques pourraient rouvrir pour les personnes vaccinées, guéries ou testées.

Des jauges, de 60% en intérieur et 75% en extérieur, continueront d'être appliquées dans les enceintes sportives et les grands événements accessibles uniquement sur présentation du pass vaccinal.

Le chantier de l'obligation vaccinale semble lui bel et bien enlisé.

Promise dans un premier temps à une entrée en vigueur en février ou mars, la vaccination obligatoire, que le gouvernement soutient mais dont il a laissé l'initiative à sa majorité, est désormais "nécessaire pour l'hiver prochain", a déclaré mercredi M. Scholz.

Coronavirus en Belgique: réactions aux assouplissements (JT 11/02/2022)

Sur le même sujet

Coronavirus : la Pologne lève à son tour les restrictions sanitaires

Monde

Coronavirus : plusieurs pays européens ont levé trop brutalement leurs mesures, selon l'OMS

Monde

Articles recommandés pour vous