Coronavirus au Canada : les non-vaccinés pourraient bientôt être privés du chômage

31 déc. 2021 à 17:02Temps de lecture1 min
Par Estelle De Houck

Au Canada, les demandeurs d'emplois pourraient bientôt se voir refuser leur allocation chômage s'ils refusent de se faire vacciner. C'est ce qu'annonçait hier la ministre canadienne de l'emploi Carla Qualtrough. La mesure restera en vigueur jusqu'à ce que les préoccupations de santé ne soient plus au premier plan. 

Selon le site web de Radio-Canada, c'est aux Libéraux que les Canadiens doivent cette nouvelle clause restrictive. Ces derniers estiment que "le soutien fédéral ne doit pas aller aux travailleurs qui perdent leur emploi ou des heures de travail parce qu'ils refusent de se faire vacciner", peut-on lire sur le média. 

Eviter les contaminations

D'après la ministre Carla Qualtrough, cette mesure vise à éviter de nouvelles contaminations sur les lieux de travail. L'objectif : s'assurer que des entreprises ne doivent fermer en raison d'un cluster. 

La ministre a également indiqué que cette mesure resterait en vigueur jusqu'à ce que les préoccupations de santé ne soient plus au premier plan, rapporte La Presse Canadienne


►►► À lire aussi : Légalisation du cannabis au Canada : trois ans plus tard, quel impact sur le marché noir et la consommation ?


"Tant que la santé publique collective des Canadiens sera menacée et que notre économie sera ainsi menacée, nous devrons garder la politique en matière de santé publique en tête de nos décisions dans les domaines de l'emploi, du travail et de l'économie", a par ailleurs déclaré Carla Qualtrough.

A noter que cette mesure ne s'appliquera pas pour les personnes qui ne peuvent se faire vacciner pour raisons médicales.

Record de taux de chômage 

A noter qu'au Canada, le coronavirus a fait grimper le taux de chômage.

"La pandémie a tout changé à partir de mars et avril 2020 lorsque la première vague a fermé la plupart des secteurs de l’économie. Trois millions d’emplois ont été perdus au cours de ces deux mois, tandis que presque autant de personnes ont vu leurs heures réduites", explique La Presse Canadienne.

Toujours selon le média, le taux de chômage était de 6 % en novembre dernier. 

Sur le même sujet

Coronavirus en Belgique : le chômage temporaire en hausse à cause des quarantaines et des fermetures d’école

Coronavirus

Le Québec va taxer les non-vaccinés qui représentent "un fardeau financier pour tous les Québécois"

Monde

Articles recommandés pour vous