Coronavirus en Belgique ce 11 décembre : pourquoi le nombre de patients en soins intensifs continue-t-il à augmenter, alors que les autres indicateurs baissent?

© Sciensano

11 déc. 2021 à 06:05 - mise à jour 11 déc. 2021 à 09:17Temps de lecture2 min
Par Marie-Laure Mathot avec Belga

Après avoir connu des hausses pendant plusieurs semaines durant cette 4e vague, la plupart des indicateurs de l’épidémie en Belgique étaient à la baisse, selon les données publiées samedi matin par l’Institut de santé publique Sciensano. Les décès qui étaient encore en hausse jusqu'il y a peu sont aussi en recul (de 49 à 47 décès quotidiens). 

Même le taux de positivité semble enfin avoir un pic, passé de 16,9% à 16,8%.

Seule exception, mais cruciale: le nombre de patients se trouvant aux soins intensifs, qui a encore progressé de 4% par rapport à il y a une semaine, pour atteindre 837 personnes s’y trouvant à la date de vendredi.

Soins intensifs / Une baisse samorce mais la situation reste tendue

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

© Sciensano

Un phénomène habituel: il y a toujours un décalage entre le pic des cas et des admissions et celui des soins intensifs. Le nombre moyen de nouvelles admissions hospitalières par jour poursuit, lui, sa baisse entamée il y a quelques jours (-10% en une semaine). Il en est de même pour le nombre total de personnes hospitalisées avec Covid. Mais le séjour en soins intensifs peut être très long pour un patient qui souffre de complications liées au Covid, ce qui veut dire que même si il y a une baisse des entrées, cela met plus de temps pour que la balance avec les sorties soit "positive"....

Les chiffres consolidés du tableau de Sciensano

Note : ces chiffres sont tirés des données actualisées publiées par Sciensano en open data et mises sous forme de tableau ici.

Cas détectés¹ : entre le 01/12 et le 07/12, 15.344 nouvelles infections au coronavirus ont été détectées en moyenne chaque jour. C’est une baisse de 14% par rapport à la semaine précédente.

Tests : entre le 01/12 et le 07/12, une moyenne de 103.032 tests ont été effectués quotidiennement, un total en baisse de 14% par rapport à la semaine précédente.

Admissions : elles s’élèvent en moyenne à 282,3 entre le 04/12 et le 10/12. C’est une diminution de 10% par rapport à la semaine précédente.

Personnes hospitalisées² : 3364 patients sont actuellement hospitalisés en lien avec le Covid-19, dont 837 patients traités en soins intensifs.

Taux de positivité³ : sur la base des résultats des tests obtenus entre le 01/12 et le 07/12, il est de 16,8%, en hausse de 0,5% par rapport à la semaine dernière.

Taux de reproduction : calculé sur la base de l’évolution des admissions, le Rt du coronavirus s’établit aujourd’hui à 0,94. Lorsqu’il est supérieur à 1, cela signifie que la transmission du virus s’accélère.

Décès : entre le 01/12 et le 07/12, 47,3 personnes sont décédées en moyenne des suites du virus. Depuis le début de l’épidémie, 27.504 personnes sont mortes du coronavirus.

¹ Les cas détectés sont le nombre de patients pour lesquels un test positif a confirmé la présence du virus. La date qui est considérée est celle du diagnostic, pas du résultat du test. Les données sont considérées comme consolidées après 4 jours. Le nombre de cas peut dépendre en partie de la stratégie de testing : si on teste plus systématiquement, on détecte aussi plus de cas.

² Dans les personnes hospitalisées sont comptabilisés des patients déjà hospitalisés pour une autre raison, et qui ont effectué un test positif.

³ Le taux de positivité est le nombre de tests positifs par rapport au nombre de tests effectués. Une même personne peut être testée plusieurs fois. Il dépend lui aussi de la stratégie de testing : si on ne teste pas assez, le taux de positivité va être plus élevé.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous