RTBFPasser au contenu
Rechercher

Coronavirus

Coronavirus en Belgique ce 18 janvier : 33%, un taux de positivité record depuis le début de l’épidémie, comment l’interpréter ?

Entre le 08/01 et le 14/01, 26.908 nouvelles infections au coronavirus ont été détectées en moyenne chaque jour.
18 janv. 2022 à 05:55Temps de lecture3 min
Par Africa Gordillo

Le nombre officiel de cas détectés de l’épidémie de coronavirus en Belgique continue d’augmenter, mais à un rythme de moins en moins soutenu (+33% alors qu’ils doublaient en une semaine au début du mois). Mais ce nombre reflète-t-il réellement le niveau de contamination actuel dans le pays ? On peut en douter, vu les changements opérés dans la stratégie de testing, le développement des autotests et les effets pervers du Covid Safe Ticket : pour éviter que celui-ci soit suspendu, de nombreuses personnes semblent éviter d’effectuer un test PCR, même s’ils ont des symptômes et/ou un test négatif.

Signe de cette sous-estimation : le taux de positivité, c’est-à-dire le nombre de tests positifs par rapport au total de tests effectués. Celui-ci est en forte augmentation depuis plusieurs semaines et est calculé entre le 8 et le 14 janvier dernier à 33,1%. C’est-à-dire un test positif sur 3, mais aussi le record absolu depuis le début de l’épidémie !

Or, ce que cet indicateur montre, c’est surtout si on teste suffisamment. Ainsi, au Danemark, où l’incidence est près de deux fois supérieure à celle de la Belgique, le taux de positivité n’a jamais dépassé 13%. Il faut dire que le pays scandinave est un de ceux qui testent le plus et le mieux (notamment au niveau du séquençage). Ce qui veut dire que si on testait autant en Belgique qu’au Danemark, il est probable que notre pays afficherait la plus haute incidence.

Loading...
Loading...

Cela veut dire que la stratégie de testing n’est aujourd’hui pas plus performante qu’au début de l’épidémie ; à une époque où nous étions fortement limités par notre capacité. Aujourd’hui, ce n’est plus une question de capacité mais bien de stratégie : on fait près de 50% de tests en moins qu’au pic de la quatrième vague, avec pourtant plus de 50% de cas en plus.

Loading...
Loading...

Heureusement, les conséquences restent limitées dans les hôpitaux. Le nombre de lits occupés en soins intensifs a fortement baissé depuis début décembre, et si les admissions remontent un peu ces derniers jours, cela reste à un rythme inférieur à celui des contaminations.

Le nombre de personnes hospitalisées tend à remonter un peu, mais en grande partie dû à un certain nombre de patients admis pour une autre cause que le Covid et détectés positifs après leur admission : le nombre de sorties continue en effet à être supérieur aux admissions.

 

Les chiffres consolidés du tableau de Sciensano

Note : ces chiffres sont tirés des données actualisées publiées par Sciensano en open data et mises sous forme de tableau ici.

Cas détectés¹ : entre le 08/01 et le 14/01, 26.908 nouvelles infections au coronavirus ont été détectées en moyenne chaque jour. C’est une hausse de 33% par rapport à la semaine précédente.

Tests : entre le 08/01 et le 14/01, 87.026 tests, en moyenne, ont été effectués quotidiennement, un total en hausse de 10% par rapport à la semaine précédente.

Admissions : elles s’élèvent en moyenne à 205,1 entre le 11/01 et le 17/01. C’est une augmentation de 13% par rapport à la semaine précédente.

Personnes hospitalisées² : 2323 patients sont actuellement hospitalisés en lien avec le Covid-19, dont 396 patients traités en soins intensifs.

Taux de positivité³ : sur la base des résultats des tests obtenus entre le 08/01 et le 14/01, il est de 33%, en hausse de 6,8% par rapport à la semaine dernière.

Taux de reproduction : calculé sur la base de l’évolution des admissions, le Rt du coronavirus s’établit aujourd’hui à 1,1. Lorsqu’il est supérieur à 1, cela signifie que la transmission du virus s’accélère.

Décès : entre le 08/01 et le 14/01, 21,1 personnes sont décédées en moyenne des suites du virus. Depuis le début de l’épidémie, 28.661 personnes sont mortes du coronavirus.

¹ Les cas détectés sont le nombre de patients pour lesquels un test positif a confirmé la présence du virus. La date qui est considérée est celle du diagnostic, pas du résultat du test. Les données sont considérées comme consolidées après 4 jours. Le nombre de cas peut dépendre en partie de la stratégie de testing : si on teste plus systématiquement, on détecte aussi plus de cas.

² Dans les personnes hospitalisées sont comptabilisés des patients déjà hospitalisés pour une autre raison, et qui ont effectué un test positif.

³ Le taux de positivité est le nombre de tests positifs par rapport au nombre de tests effectués. Une même personne peut être testée plusieurs fois. Il dépend lui aussi de la stratégie de testing : si on ne teste pas assez, le taux de positivité va être plus élevé.

Sur le même sujet :

Analyse des contaminations actuelles du Covid

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Coronavirus : les concerts ne favorisent pas les contaminations, selon le Sportpaleis Group

Belgique

Coronavirus en Belgique : un nouveau comité de concertation se réunira ce vendredi

Coronavirus

Articles recommandés pour vous