Coronavirus en Belgique : la commission de la santé approuve la délégation des actes infirmiers

Coronavirus en Belgique : la commission de la santé approuve la délégation des actes infirmiers

© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN - AFP

05 nov. 2020 à 17:10 - mise à jour 05 nov. 2020 à 17:10Temps de lecture2 min
Par Belga

La commission de la santé de la Chambre a approuvé jeudi en urgence une proposition de loi déposée par des députés de la majorité et autorisant "de manière exceptionnelle", pendant la crise Covid-19, que des activités relevant de l'art infirmier puissent être exercées par des personnes non légalement qualifiées à titre temporaire, jusqu'au 1er avril prochain.

Ce texte - contesté par trois associations francophones d'infirmier(e)s et datant du 3 novembre - devait être soumis dans la foulée à une séance plénière extraordinaire de l'assemblée. Les députés sont appelés à voter sur son adoption définitive, en vue d'une entrée en vigueur rapide face à la "catastrophe nationale" que représente la seconde vague de la pandémie de coronavirus, selon l'expression du ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke (sp.a).


►►► Lire aussi : Coronavirus en Belgique : soigner sans être infirmier, la proposition qui met en colère les professionnels


Selon l'Institut de santé publique Sciensano, au moins 12.331 personnes ont succombé en Belgique au Sars-CoV-2 depuis le début de la pandémie, dont 2.838 depuis le 28 septembre, a souligné M. Vandenbroucke, ajoutant que le pays risquait d'être confronté à des "milliers de décès" faute d'action énergique.

C'est dans ce contexte que les députés Karin Jiroflée (sp.a), Laurence Hennuy et Barbara Creemers (Ecolo-Groen), Hervé Rigot (PS), Daniel Bacquelaine (MR), Nathalie Muylle (CD&V) et Robby De Caluwé (Open Vld) ont déposé cette proposition de loi.

Celle-ci vise, selon ses auteurs, à "venir en aide au personnel infirmier déjà largement impliqué et extrêmement sollicité dans la gestion de la crise sanitaire de la Covid-19, en autorisant de manière exceptionnelle que des activités relevant de l'art infirmier puissent, pendant la gestion de cette crise, être exercées par des personnes non légalement qualifiées pour ce faire".

Un amendement approuvé par 16 voix contre une a réduit la durée de ce renfort - pour des activités "confiées de manière prioritaire aux personnes dont la formation se rapproche le plus de la formation d'infirmier", c'est à dire des étudiants en médecine ou en soins infirmiers - au 1er avril 2021, contre le 1er juillet dans le texte initial.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus