Coronavirus en Belgique : les asymptomatiques devraient à nouveau pouvoir être testés "courant novembre"

© Getty Images/iStockphoto

09 nov. 2020 à 11:44 - mise à jour 09 nov. 2020 à 12:13Temps de lecture1 min
Par Grégoire Ryckmans

Lors du point sur la situation épidémiologique en Belgique ce lundi matin, le porte-parole du centre de crise, Yves Van Laethem, a indiqué que la stratégie de testing actuellement poursuivie par la Belgique pourrait à nouveau évoluer dans les prochains jours. Les personnes qui sont suspectées d’être contaminé par le Covid-19 ne sont actuellement plus testées pour des raisons de saturation des capacités de tests. Le "but", selon Yves Van Laethem, est que les personnes asymptomatiques puissent à nouveau se faire tester "courant novembre".

La stratégie de testing de la Belgique a évolué à la mi-octobre. En raison de la pression importante sur les centres de tests, les ministres de la Santé ont décidé que les personnes asymptomatiques ne devraient plus se faire tester. Les personnes qui ont été en contact avec un cas positif sont depuis soumises à la quarantaine mais plus aux tests obligatoires. Même chose pour les personnes qui reviennent de zone rouge et qui n’ont pas de symptômes.

En cause, les bras et les capacités d’analyse qui font défaut alors que les tests, eux, se trouvent en quantité suffisante. Mais la situation devrait donc à nouveau évoluer dans les prochains jours.

Une nouvelle plateforme pour soutenir les tests attendue prochainement

L’objectif affiché aujourd’hui est "d’à nouveau étendre la stratégie de testing à des personnes qui ne peuvent le faire actuellement parce que le système était embouteillé", a indiqué le porte-parole interfédéral de la lutte contre le nouveau coronavirus, Yves Van Laethem.

Étendre potentiellement notre nombre de tests à plus de 100.000 par jour

"Ceci devrait souvenir quelque part dans la deuxième moitié du mois de novembre, nous y sommes dans quelques jours, lorsque la nouvelle plateforme qui doit aider le nouveau laboratoire clinique sera totalement opérationnelle, mise en place, de manière à étendre potentiellement notre nombre de tests à plus de 100.000 par jour", a détaillé le professeur van Laethem.

Dans ce contexte-là, les personnes qui étaient testées auparavant comme les contacts à haut risque pourraient à nouveau faire l’objet de tests de détection du coronavirus.

Bientôt tester à nouveau les asymptomatiques

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Coronavirus en Belgique : Le groupe Jolimont demande de l’aide aux hôpitaux flamands