RTBFPasser au contenu
Rechercher

Coronavirus en Belgique : les tests sérologiques montrent que "nous sommes très loin d'avoir atteint une immunité collective"

C'est grâce à un test sanguin que l'on peut vérifier la présence d'anticorps
18 sept. 2020 à 12:31 - mise à jour 18 sept. 2020 à 12:31Temps de lecture1 min
Par RTBF avec Agences

Depuis fin mars, l’Institut de santé publique Sciensano surveille l’évolution des anticorps des donneurs de sang, d’une part, et auprès des travailleurs du secteur des soins de santé, d’autre part. Depuis le 30 mars, 10.453 échantillons ont été étudiés et les analyses les plus récentes font apparaître qu’environ 5% des donneurs de sang ont développé des anticorps détectables contre le coronavirus. Ce pourcentage reste stable depuis avril 2020, a expliqué ce vendredi Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19.

Il faut malgré tout interpréter ces résultats avec la prudence qui s’impose, fait-il remarquer. Sciensano a effectué ces relevés en collaboration avec le Service du Sang de la Croix-Rouge et la Croix-Rouge section Flandre. Les donneurs de sang (18-75 ans) constituent en effet un groupe spécifique de la population, en bonne santé au moment de la prise de sang.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


La même étude est également en cours -et jusque fin avril 2021- chez les travailleurs de la santé dans les hôpitaux belges. Pour celle-ci, Sciensano collabore avec l’Institut de médecine tropicale d’Anvers et suit un groupe de 850 travailleurs de la santé depuis fin avril. Les résultats font apparaître que le pourcentage de travailleurs de la santé ayant fabriqué des anticorps contre le virus n’a pas changé d’une manière significative sur toute la période et qu’il oscille autour de 8%.

La présence d'anticorps chez les donneurs de sang
La présence d'anticorps chez les donneurs de sang Sciensano

Sur les 81 participants chez qui on a trouvé des anticorps, 5 (6%) ne présentaient pas symptômes. Chez 2 de ces 81 participants seulement, plus aucun anticorps n’était présent dans le sang au bout d’un moment. Chez ces deux participants, dont les symptômes se limitaient à des maux de tête, les anticorps ont disparu environ deux mois et demi après la date probable de l’infection.

Les résultats de ces deux études "nous montrent que nous sommes très d’avoir atteint cette immunité collective un peu mythique qui nécessite d’avoir au moins 50% de la population porteuse d’anticorps, et plusieurs études tendent à montrer qu’il en faut au moins 60 à 70%".

La présence d'anticorps chez les professionnels de la santé
La présence d'anticorps chez les professionnels de la santé Sciensano

Coronavirus en Belgique : deux études prouvent que l'immunité de groupe est loin d'être atteinte

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Appel à témoins : Volontaire pour tester des vaccins contre le covid ?

On n'est pas des pigeons

Articles recommandés pour vous