RTBFPasser au contenu
Rechercher

Coronavirus

Coronavirus en Belgique : malgré la hausse des nouveaux cas et des hospitalisations, la situation épidémiologique n’est pas alarmante

Le nombre de contaminations et d’hospitalisations repart à la hausse en Belgique. Dans son dernier bulletin hebdomadaire, Sciensano met ce rebond en évidence, mais l’institut ne considère pas la situation épidémiologique actuelle comme alarmante.

Durant la semaine du 31 mai au 6 juin 2022, les nouveaux cas détectés ont augmenté de 3% par rapport à la semaine précédente, avec un peu plus de 1300 contaminations par jour. Une hausse des nouvelles infections qui s’explique par la propagation des nouveaux variants selon Yves Van Laethem, épidémiologiste et porte-parole de Sciensano :"Ce rebond est lié à l’émergence des variants BA.4 et surtout BA.5, responsables aujourd’hui de plus de la moitié des infections".

Les nouvelles hospitalisations ont également augmenté de 6%, atteignant un peu plus de 55 entrées à l’hôpital par jour. Néanmoins, le taux d’occupation des soins intensifs pour cette même période a légèrement diminué (-7%).

Il sera nécessaire d’attendre encore quelques jours pour savoir si la tendance des hospitalisations va se faire ressentir sur les soins intensifs. Néanmoins, malgré l’augmentation des admissions, il n’y a pas lieu de tirer la sonnette d’alarme : "Le nombre de lits occupés dans les hôpitaux est actuellement faible. Nous ne nous attendons pas à un impact majeur sur les soins de santé dans les semaines à venir" estime l’expert de Sciensano. Les regards sont plutôt tournés vers la fin des vacances, où un rebond épidémique pourrait avoir lieu.

La task force vaccination prête à réagir

La task force vaccination est en tout cas prête à relancer la campagne de vaccination si la situation épidémiologique le demande.

En Wallonie, on prépare la rentrée sur base de 5 scenarii qui vont du moins grave au plus grave. Si la remontée automnale n’est pas très inquiétante, le vaccin sera proposé aux plus âgés et aux immunodéprimés en les contactant directement alors que le reste de la population pourrait participer sur base volontaire.

Si la maladie fait un retour sévère, la réaction sera massive, assure-t-on. La cadence dans les centres de vaccination pourrait être augmentée et les pharmacies (déjà impliquées) ainsi que les généralistes seront des atouts de choix pour vacciner rapidement.

Du côté de la région bruxelloise, le plan de relance de la campagne de vaccination est aussi en place nous dit-on. Tout pourra être redémarré en fonction de l’évolution de l’épidémie.

Les autres tendances de l’épidémie

Le taux de reproduction (Rt) du virus dans la population durant la semaine du 31 mai au 6 juin a légèrement augmenté, passant de 0,803 à 0,909. Lorsque ce chiffre est supérieur à 1, cela signifie que la transmission du virus s’accélère. L’épidémie n’est donc pas entièrement relancée mais la situation se rapproche du basculement.

Le nombre de tests effectués dans le pays est resté stable avec une moyenne de plus de 10.000 tests par jour. Le taux de positivité a néanmoins légèrement augmenté, passant de 14,1 à 15%.

Du côté des médecins généralistes, le nombre de consultations pour suspicion d’infection au coronavirus est resté stable. On comptait pour cette semaine près de 16 contacts pour 100.000 habitants par jour, contre 15 contacts au cours de la semaine précédente.

Sur le même sujet

Coronavirus en Italie : prolongement de l'obligation du masque dans les transports publics et dans les hôpitaux jusqu'au 30 septembre

Coronavirus

Coronavirus en Belgique : le projet pilote de vaccination dans les pharmacies wallonnes sera étendu

Coronavirus

Articles recommandés pour vous