Coronavirus en Belgique : "si la tendance perdure, on pourra passer sous les 500 patients en soins intensifs à la fin de cette semaine", selon Yves Van Laethem

Yves Van Laethem, porte-parole du Centre de crise

© Belga

25 mai 2021 à 08:29Temps de lecture3 min
Par A.M.

Lors de ce nouveau point presse du centre de crise, le ton a été immédiatement donné par Yves Van Laethem : "on continue sur le trend des bonnes nouvelles", a d’emblée déclaré le porte-parole du centre de crise : "si cette tendance perdure, on pourra passer sous la barre des 500 patients en soins intensifs à la fin de cette semaine".

Augmentation des nouveaux cas : 2382 nouvelles infections au coronavirus ont été détectées en moyenne chaque jour. Une hausse de 10% par rapport à la semaine précédente mais pour Yves van Laethem, il s’agit plutôt d’une comparaison entre des semaines difficilement comparables, vu les ponts de l’Ascension et de la Pentecôte : les cas journaliers sont bel et bien en diminution.

Et difficile également de mettre en regard cette augmentation avec l’augmentation du nombre de tests (49.200 tests ont été effectués quotidiennement, un total en hausse de 14% par rapport à la semaine précédente) : Yves Van Laethem insiste sur le fait que les semaines comprenant des congés sont peu comparables avec les semaines "normales".

Si on constate une augmentation de 29% chez les adolescents, il faut noter qu’on avait remarqué dans ce groupe une nette diminution au moment de l’Ascension, relativise encore le porte-parole, qui ajoute que chez les 60-80 ans, on note encore une diminution.

Point d’attention pour les plus de 90 ans

En revanche, un point d’attention pour les plus de 90 ans, où une augmentation de 23% est détectée : elle devra être surveillée.

Cette augmentation, relative donc, se retrouve aussi au niveau de l’ensemble du pays, à l’exception de la province de Namur, en baisse de 11%. A Bruxelles, la hausse de 24% est à mettre en relation avec le nombre croissant d’adolescents positifs.

Les admissions à l’hôpital sont en baisse de 13% : une moyenne de 115 personnes, entre le 18 et le 24 mai. "Une bonne nouvelle, qui touche tout le pays. Si nous continuons comme cela, nous pourrions atteindre les 75 nouvelles hospitalisations vers la mi-juillet", note Yves Van Laethem.

Les décès (une moyenne de 19 par jour) concernent actuellement surtout les personnes entre 65 et 75 ans, mais la baisse se poursuit également.

Point presse covid-19 du 25/05/2021 : bilan des hospitalisations, nouveaux cas et décès

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La vaccination ne protège pas immédiatement : "restons vigilants"

Yves Van Laethem alerte : "la vaccination ne protège pas immédiatement, ni entièrement, et en particulier, lorsqu’on a reçu une seule dose". Vigilance donc, car il faudra attendre le mois d’août pour voir tous les adultes avoir reçu 2 doses de vaccins.

En attendant, il faut faire attention à préserver les gestes barrières (distanciation, masques dans certaines circonstances, désinfection des mains), insiste le porte-parole, car le corps a besoin d’au moins une dizaine de jours, voire jusqu’à 21 jours, pour pouvoir se défendre efficacement contre le virus, après vaccination. Après la deuxième dose, le surcroît de protection permet en tout état de cause de réduire les infections dans leur forme aiguë, mais également de diminuer les effets d’un covid long.

Et de citer des études anglaises faites sur la vaccination avec les vaccins AstraZenaca et Pfizer/BioNtech : une dose réduit de 51% la contamination au variant anglais (très présent chez nous), mais de 34% au variant indien. A deux doses, les deux vaccins sont efficaces de 80 à 90% contre les formes sévères de la pathologie. Mais le variant indien nécessite encore des investigations.

Point presse covid-19 du 25/05/2021 : l'importance de continuer à faire attention après une première dose de vaccin

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Prudence, renchérit Sabine Stordeur

Pour la co-responsable de la Taskforce vaccination, à l’unisson, avec Yves Van Laethem, une seule dose de vaccin n’est clairement pas suffisante pour être protégé (sauf s’il s’agit du vaccin Johnson&Johnson) alors dit-elle, "marquez d’une croix dans votre calendrier la date de votre deuxième injection et en attendant, restez prudents ! "

Et de souligner la leçon donnée par nos aînés : 91% des plus de 85 ans sont vaccinés, comme 93% des 75-84 ans et 90% des 65-74 ans. "Alors, c’est un défi à relever par les plus jeunes : on compte sur eux également !" Car les effets concrets se sont fait sentir sans attendre : la diminution des hospitalisations pour les seniors.

En revanche, et c’est la première fois depuis juillet, ce sont les 40-59 ans qui occupent le plus les lits d’hôpitaux actuellement. "Il est important de se faire vacciner, quel que soit son âge, martèle-t-elle : si vous hésitez encore, pensez à vos proches : votre vaccination les protégera également. Et plus vite nous serons tous protégés, plus vite nous pourrons nous retrouver".

Ce mardi, le cap des 6 millions de doses de vaccins a été atteint en Belgique.

Point presse covid-19 du 25/05/2021 : le point sur la campagne de vaccination

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous