Monde

Coronavirus en France : les festivités du 14 juillet risquent de perdre un peu de leurs artifices

Les bals des pompiers ont tous été annulés dans Paris.

© 2015 Getty Images

13 juil. 2020 à 18:17Temps de lecture2 min
Par AFP

Feux d’artifice annulés, bals populaires supprimés, défilés militaires limités, dans la plupart des villes de France, les festivités du 14 Juillet sont réduites en raison des restrictions sanitaires dues à la pandémie de Covid-19.

 

Feux d’artifice annulés

A Lille, Lyon, Strasbourg, Bordeaux ou encore Marseille, les traditionnels feux d’artifice sont annulés "dans une volonté d’assurer la tranquillité publique et de limiter les rassemblements, en raison de la situation sanitaire liée au Covid-19", explique notamment la mairie de Lyon.

Pas non plus de spectacle pyrotechnique au-dessus de la Cité de Carcassonne qui attire chaque année de nombreuses personnes dans le site classé Patrimoine mondial de l’Unesco.

A Paris, un feu d’artifice sera bien tiré vers 23h00 depuis la Tour Eiffel mais sans public, tout comme pour le concert de Radio-France sur le Champ-de-Mars, qui aura lieu à huis clos. "Une large zone d’exclusion sera mise en place autour du site afin d’assurer la sécurité du feu et de prévenir tout éventuel attroupement de personnes", explique un communiqué de la préfecture de police et de la Ville, invitant les Parisiens "à suivre la retransmission télévisuelle du feu d’artifice".

Limitation du nombre de personnes

D’autres communes comme Le Mans ont décidé de maintenir un feu d’artifice mais de limiter le nombre des spectateurs, qui devront respecter strictement les mesures barrières.

A Brest et Auray (Morbihan), des spectacles de rue remplacent les habituelles fusées multicolores. A Pau, ça sera un lâcher de lanternes "biodégradables et ignifugées" et à Strasbourg, un pique-nique participatif est prévu ce mardi en bordure du Rhin.

A Nice, où il n’y a plus de feu d’artifice tiré le 14 juillet depuis l’attentat qui a fait 86 morts sur la Promenade des Anglais en 2016, une cérémonie d’hommage aux victimes "sobre et intime" et "réservée aux familles" aura lieu dans la matinée à la villa Massena, qui abrite un mémorial provisoire.

Bal populaire 2.0

Les bals populaires et les concerts de quartier sont, eux aussi, pour la plupart annulés.

A Paris et petite couronne, les célèbres bals des pompiers ont tous été supprimés. "Il était de notre responsabilité de ne pas provoquer de rassemblement pouvant aller jusqu’à 5000 personnes, où le respect des gestes barrière n’aurait été qu’une douce illusion", explique la Brigade des sapeurs-pompiers (BSPP).

Même chose à Bordeaux, mais à Lille, les pompiers organisent ce mardi soir un "bal virtuel", avec la diffusion sur les réseaux sociaux de la prestation d’un DJ qui mixera sur la nacelle d’un camion de la caserne.

Défilé a minima

Plusieurs cérémonies militaires sont maintenues, mais en format réduit.

A Lyon, une cérémonie a eu lieu lundi après-midi, mais le survol de la ville par la Patrouille de France a été annulé pour éviter tout attroupement.

En revanche à Bordeaux, le défilé aérien avec "passage de l’hélicoptère Caracal" de transport militaire "et des Alpha Jets", est maintenu, selon la préfecture.

A Lille, le défilé sera remplacé par "une cérémonie en hommage à celles et ceux mobilisés et en première ligne lors de la crise sanitaire". Tout comme à Marseille, où une cérémonie statique, regroupant soignants civils et militaires, sera organisée au Parc Borély.

Le défilé du 14-Juillet sera à Paris aussi remplacé par une cérémonie militaire place de la Concorde, qui rendra hommage aux soignants. Le dispositif sera ramené à 2000 participants et environ 2500 invités, ont précisé les autorités.

France : un 14 juillet en mode mineur

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Coronavirus : Pairi Daiza va diminuer le nombre de visiteurs admis dans le parc

Articles recommandés pour vous