RTBFPasser au contenu
Rechercher

Coronavirus en Roumanie: face au manque de moyens, de nombreux médecins préfèrent démissionner

Ambulance devant un hôpital roumain
12 avr. 2020 à 06:00Temps de lecture1 min
Par Benjamin Ribout, correspondant à Bucarest

La Roumanie est pour l'instant relativement épargnée par la pandémie du Covid-19. Le confinement semble fonctionner, pourtant la colère monte au sein du corps médical : manque de collaboration, culture du secret, peur généralisée… Résultat : les hôpitaux sont confrontés à des vagues de démissions.

Quatre-vingt trois mises en congé maladie et 8 démissions en une seule journée à Arad dans l'ouest du pays le 23 mars dernier. A Suceava dans le nord c'est un quart des médecins et des infirmières qui ont démissionné. Un coup dur dans cette ville qui est le principal foyer d’infection au Covid-19 dans le pays, nous explique ce médecin infectiologue qui a choisi de rester anonyme : "A Suceava qui est une préfecture avec un hôpital départemental c'est une véritable catastrophe. Ce n'est pas comme à Bucarest, Cluj ou Iasi qui sont des centres universitaires et disposent d'autres ressources. Ces démissions peuvent entraîner la fermeture de services entiers. Il y a eu notamment le cas d'un homme de 25 ans avec des problèmes intestinaux qui n'a jamais été reçu en chirurgie et qui en est mort". 


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


En première ligne face au virus, les professionnels de la santé déplorent les risques dus au manque de moyens. Mais ces difficultés ne seraient pas l'unique raison. "Les gens démissionnent par peur. Il y a beaucoup de médecins qui manquent de notions de bases. Ils sont spécialisés juste sur une chose en particulier, comme la chirurgie ou l'épidémiologie, mais ils ne savent pas vraiment ce qu'est un virus. Or cette suspicion est aggravée par le fait qu'ils n'ont pas l'habitude de collaborer avec les autres. Par exemple les chirurgiens ne nous prennent pas au sérieux, nous les infectiologues. Malheureusement on a beaucoup de chefs incompétents et pas à la hauteur de leur fonction", poursuit notre témoin.

Impacté par l'exode massif de ses médecins ces dernières années la Roumanie ne peut guère se permettre de défections en ces temps de crise. Embarrassé, le gouvernement n'a pas encore annoncé comment sanctionner les démissionnaires.

Articles recommandés pour vous