RTBFPasser au contenu

Coronavirus : "éviter les lieux très fréquentés", la demande du centre de crise lors de ce jour férié

Ce mercredi matin, jour férié suite à l’Armistice du 11 novembre, le centre interfédéral de crise tenait l’un de ses conférences de presse hebdomadaires. Progression dans le nombre de décès et première diminution depuis le 1er octobre des personnes aux soins intensifs, étaient à signaler.

Les porte-parole ont tenu à insister sur un autre point après cette semaine des congés de Toussaint prolongé par le férié de ce mercredi. En effet, des fortes affluences dans des lieux touristiques fréquentés habituellement en Belgique ont été remarquées.


►►► À lire aussi : "Ce n’est pas une bonne idée de ne pas vous faire tester si vous avez des symptômes", prévient le centre de crise


Le pays est en période de confinement strict depuis ce 2 novembre avec la fermeture des lieux sportifs, culturel ainsi que des commerces non-essentiels.

Cependant, cela vaut aussi pour les endroits touristiques. Même si n’est pas interdit de se balader dans la nature, le centre interdéféral de crise déconseille vivement de s’éloigner de son domicile. Tout comme de passer les frontières : "le virus ne connaît pas les frontières nationales", comme l’expliquait Antoine Iseux.

Il est trop tôt que pour se lancer dans des excursions touristiques

L’affluence remarquée samedi à plusieurs endroits a attiré la vigilance des experts : "Il est trop tôt que pour se lancer dans des excursions touristiques. Si là où vous allez vous constatez qu’il y a trop de monde, changez vos plans".

Les mesures fixées par le Comité de concertation, ainsi que par les régions, ont pour objectif de limiter les contacts sociaux et un brassage social entre les gens. Une chose nécessaire à la diminution des foyers de contaminations dans le pays.

 

Sur le même sujet

11 nov. 2020 à 15:40
1 min

Articles recommandés pour vous