Coronavirus : l'accélération de la numérisation renforce le non recours aux droits sociaux

Les services sociaux se numérisent: problème pour les personnes qui ne bénéficient pas de connexion.
31 mai 2021 à 05:02Temps de lecture2 min
Par Belga

La fermeture de services sociaux et administrations conjuguée à une accélération de la numérisation des procédures d'octroi a renforcé le phénomène du non recours aux droits sociaux depuis le déclenchement de la pandémie de Covid-19 et l'adoption des mesures de confinement qui ont suivi, constate l'observatoire de la santé et du social, service d'étude de la commission communautaire commune de Bruxelles, dans un article paru dans Brussels Studies. Le phénomène entraîne un risque de précarisation d'une population déjà précaire.

Le non recours est une situation dans laquelle une personne éligible ne bénéficie pas d'un ou plusieurs droit(s) au(x)quel(s) elle peut prétendre (aide sociale, chômage ?).

L'observatoire souligne que plusieurs éléments sont systématiquement sous-estimés dans la mise en place des services numériques : les savoir-faire indispensables à la maitrise du web, les interfaces des sites internet des organismes de protection sociale, les connaissances nécessaires à la maintenance du matériel, des systèmes et programmes informatique.

11% des ménages bruxellois sans connexion Internet

Et si la fracture numérique et les difficultés d'utilisation sont sous-estimées, on estime que 11 % des ménages bruxellois (contre 10 % des ménages belges) ne disposent pas de connexion internet, cette proportion s'élevant à 21 % pour les ménages avec un revenu inférieur à 1500 euros par mois. Les coûts liés à une connexion internet et à son maintien constituent aussi des freins importants.

Globalement, selon l'observatoire de la santé, les changements légaux (durcissements ou modifications? provisoires) dans l'octroi et le maintien de droits sociaux protecteurs, la multiplication? des critères et démarches, les modalités d'accessibilité et la complexité des dispositifs? ont pour conséquence qu'une part des usagers se décourage. Certains des? professionnels intervenants ne s'estiment d'ailleurs plus en mesure d'analyser? une situation individuelle ou une demande pour vérifier l'éligibilité de la personne, ou plus en capacité de l'accompagner dans ses démarches. 

Un autre facteur explicatif du non recours aux droits réside dans l'instabilité? grandissante des statuts dans les parcours des personnes précarisées.

Covid-19 et fracture numérique: JT 02/10/2020

Sur le même sujet

La numérisation de l’administration exclut les plus faibles : "C’est compliqué d’obtenir des choses élémentaires"

Articles recommandés pour vous