Coronavirus : la ligne de soutien aux indépendants plus sollicitée au sud qu’au nord du pays

Une action de protestation a eu lieu à Bruxelles en septembre

© Belga

25 nov. 2020 à 09:55Temps de lecture2 min
Par Lavinia Rotili

La ligne téléphonique de soutien aux indépendants mise en place par l’Inasti a connu une augmentation significative des appels depuis le mois d’août. Pendant le mois de novembre, ce numéro de soutien a reçu déjà 22 appels. Au mois de novembre, c’était surtout la semaine comprise entre le 16 et le 20 qui a connu le plus d’appels : 13 du côté francophone contre un seul du côté néerlandophone.

En octobre, il y en a eu 18. Pourtant, en regardant la progression des appels, c’est le mois de septembre qui a connu le nombre le plus important d’appels : 83, dont 71 du côté francophone et seulement 12 du côté néerlandophone.

 

Loading...

Pas tous les mêmes besoins

Entre août et novembre, le décalage entre les frontières linguistiques est assez important : en octobre, par exemple, la ligne n’a reçu aucun coup de fil du côté néerlandophone. Tous les appels venaient donc de francophones. Encore, en regardant les chiffres totaux, le côté francophone atteint les 116 coups de fil, contre les 16 du côté néerlandophone, pour un total de 132 appels depuis l’été.

Loading...

Quid au niveau politique ?

Ce numéro rentre parmi les nombreuses mesures mises en place au niveau fédéral et régional pour soutenir les indépendants en période de crise sanitaire. Pas plus tard que jeudi dernier, le ministre David Clarinval a d’ailleurs été interpellé par plusieurs députés au sujet de la crise que les travailleurs indépendants traversent, notamment en réaction au suicide d’une indépendante liégeoise de 24 ans, Alysson.


►►► À lire aussi : Réouverture des magasins en France ce samedi : "Une catastrophe pour le commerce frontalier"


"Dans une telle situation de détresse, les indépendants ne doivent jamais hésiter à solliciter de l’aide avant d’en arriver à commettre l’irréparable. C’est pourquoi il est essentiel, pour moi, que les informations concernant les aides prévues soient les plus accessibles possibles. À cet égard, je peux vous assurer que tant les caisses d’assurance sociale, en tant que contacts de première ligne, que l’Inasti, font le maximum pour être à l’écoute des indépendants. En outre, un call center est mis en place par l’INASTI, dont le numéro est 0800 12 018, afin de répondre à toutes les questions des indépendants. Je veillerai à ce que chaque indépendant soit encore mieux informé à ce niveau", avait-il affirmé dans sa réponse.

Le ministre avait également relevé que peu d’indépendants se tournaient vers le CPAS. "Les travailleurs indépendants franchissent trop rarement, sans doute par pudeur, les portes du CPAS, même s’ils se trouvent dans une situation de besoin. Je veillerai, dans le cadre de la task force Groupes vulnérables, avec mes collègues Karine Lalieux et Franck Vandenbroucke à ce que, d’une part, les CPAS soient en mesure d’accompagner les indépendants actifs ou les indépendants ayant cessé leurs activités, et, d’autre part, à ce que les indépendants soient mieux informés de l’aide apportée par les CPAS".

Ce matin, aux micros de Matin Première, il n’a pas manqué de rappeler la détresse dans laquelle sont plongés les indépendants et a plaidé pour une réouverture des commerces "le plus vite possible".

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous