Regions Liège

Coronavirus: la situation dans les maisons de repos reste sous contrôle

Coronavirus: la situation dans les maisons de repos reste sous contrôle

© Tous droits réservés

12 oct. 2020 à 08:00Temps de lecture2 min
Par Benjamin Verpoorten

Les contaminations repartent à la hausse et avec elles, une crainte: celle que le virus ne rentre à nouveau dans les maisons de repos. Pour l'instant, la situation est relativement bonne. A peine un établissement sur 10 est touché en Wallonie et en Flandre. Ils sont un peu plus nombreux à Bruxelles (2 sur 10). Dans ces établissements, on ne veut pas d'une nouvelle vague de contamination. Des mesures ont donc été prises pour éviter les pénuries de matériel, gérer les visites et mieux identifier les symptômes. Nous l'avons constaté dans une maison de repos spadoise.

Du matériel pour tenir trois mois

Dans des caisses posées sur le sol, du matériel essentiel. Du matériel qui avait fait défaut lors de la première vague et qui désormais est présent pour tenir au moins 3 mois. Lidwine de Schryver, directrice opérationnelle de 15 maisons de repos, Senior living group: "On a reçu de notre siège central des bacs d'isolement dans lesquels on a regroupé du matériel qui soit directement disponible en cas de suspicion chez un de nos habitants. Nous avons mis dans nos bacs des masques chirurgicaux, des masques FFP2, on a mis des visières, du gel hydroalcoolique, des tabliers, des sur-blouses, des gants et des affiches pour mettre en place tous nos isolements". Sans oublier les masques fournis par la Région wallonne. Tous ces stocks sont vérifiés chaque semaine pour éviter une pénurie.

Des formations pour l'hygiène de base

Le groupe qui gère cette maison de repos a aussi proposé des formations en ligne pour son personnel, comme l'explique Lidwine de Schryver: "Ce sont des formations pour l'hygiène de base. Au départ, ça parle de la façon dont on doit procéder pour certaines attitudes d'hygiène. On a demandé à ce que chaque collaborateur participe à cette formation en ligne et d'avoir 80% de taux de participation et de réussite".

Des visites plus strictes

Et puis, contrairement à mars dernier, les visites sont aussi plus strictes. Ici, il faut prendre rendez-vous et passer par la case "prise de température". Il faut aussi porter le masque et limiter au maximum les contacts. C'est comme ça depuis le déconfinement. Pour les familles, c'est un processus lourd, parfois décourageant, mais essentiel aux yeux de Frédéric Pottier, le directeur de l'établissement: "Le fait de ne pas avoir de personnes contaminées, c'est aussi en grosse partie grâce aux familles qui font fort attention et ont bien compris que si elles font n'importe quoi, finalement, elles mettent la santé de leurs parents en jeu".

Tout le monde a beaucoup appris de la première vague

Les maisons de repos ont donc appris de la première vague. Une épreuve que le personnel n'est pas prêt d'oublier: "C'est une expérience qui vaut toutes les formations du monde. C'est sûr qu'avec ça, tout le monde a beaucoup appris. Je pense aussi que ça a renforcé la cohésion dans les équipes" explique Frédéric Pottier.

Une cohésion qui est essentielle, car dans les prochaines semaines, il faudra éviter que le virus ne pénètre dans ces établissements. Il en va de la santé de nos ainés.

Covid 19 en Belgique

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous