Belgique

Coronavirus : la stratégie de testing est allégée pour les personnes vaccinées

© Tous droits réservés

01 déc. 2021 à 16:41 - mise à jour 01 déc. 2021 à 16:41Temps de lecture4 min
Par Jean-François Noulet

Le ministre de la Santé et le Commissariat Corona du gouvernement ont fait le point sur les aménagements apportés à la stratégie de testing. Il s’agit d’alléger la charge de travail du centre de tracing, la charge des médecins et celle des soins de première ligne submergés de demandes de tests de dépistage en raison de l’augmentation des cas de coronavirus et celle des personnes considérées comme cas à risque.

Trop de tests actuellement

C’est essentiellement pour les personnes vaccinées que le dispositif de testing est allégé. Il s’agit de réduire la pression sur le dispositif de dépistage et de tracing en place. "La stratégie actuelle a mis une pression énorme à cause de l’explosion du nombre d’infections qui entraîne, elle-même, une augmentation du nombre de contacts à haut risque", explique Pedro Facon, le Commissaire Corona du gouvernement. Les autorités parlent clairement de "mise sous pression" du système.

La semaine dernière, on a réalisé pas moins de 720.000 tests PCR et 120 tests antigéniques rapides (dans les pharmacies), sans compter les dizaines de milliers d’autotests vendus chaque jour.

L’idée est donc venue de supprimer certains tests là où ils ne seraient pas indispensables. Temporairement, la stratégie de testing est donc adaptée, jusqu’à ce que la situation épidémiologique se normalise. Cela permettra, selon le Commissaire Corona, d’effectuer environ 10.000 tests de moins par jour.

Le système de testing actuel

Actuellement, une personne contaminée était contactée par le centre de tracing pour déterminer les "cas contacts", c’est-à-dire les personnes avec lesquelles elle a eu un contact rapproché, à risque. Ces "cas contacts" recevaient des codes pour effectuer deux tests PCR, un pour le premier jour, un pour le septième jour après le contact à haut risque.

Ils devaient rester en quarantaine en attendant les résultats, jusqu’au résultat du premier test pour les personnes vaccinées (si le résultat était négatif), jusqu’au second test, réalisé au septième jour, pour les personnes non vaccinées, avec sortie de quarantaine autorisée en cas de résultat négatif.

Ce qui change

Désormais, la procédure est allégée. Pour gagner du temps, les personnes contaminées pourront signaler leurs contacts à haut risque en ligne sur masanté.be à partir du 2 décembre. Ainsi, les "cas contacts" recevront plus rapidement par SMS ou par e-mail les codes pour effectuer les tests de dépistage.

Pour ceux qui n’auront pas la possibilité de renseigner leurs "cas contacts" en ligne, il y aura toujours la possibilité d’attendre d’être contacté par le centre de tracing.

Les autorités conseillent aussi aux personnes qui savent qu’elles ont eu un contact à haut risque et qui n’ont pas encore reçu de codes pour se faire tester, de demander à la personne contaminée de donner leur nom au centre de contact en appelant le 02/214 19 19 ou en ligne.

Si l’on ne connaît pas la personne contaminée et qu’on reçoit une alerte via l’application Coronalert, il sera possible, dès le lundi 6 décembre, d’obtenir un code de test directement via un lien au sein de l’application Coronalert. Appeler le 02/214 19 19 reste possible.

On fait aussi une distinction entre les "cas contacts" vaccinés et ceux qui ne sont pas vaccinés. Un "cas contact" vacciné recevra deux codes de test pour un test PCR mais ne devra utiliser que le premier code pour prendre un rendez-vous pour un test et recevoir un certificat de quarantaine si le télétravail est impossible, par exemple.

Le rendez-vous pour le test doit être pris "vers le cinquième jour après contact à haut risque", le code étant valable entre le troisième et le sixième jour. La personne vaccinée reste en quarantaine jusqu’à réception d’un résultat négatif de ce test.

Il y a néanmoins une exception. A partir du quatrième jour après le contact à haut risque, il est permis à la personne vaccinée de sortir de quarantaine si elle fait un autotest chaque jour, avec un résultat négatif, jusqu’à ce qu’elle reçoive finalement le résultat négatif du test PCR.

Il faudra malgré tout rester prudent, respecter les mesures de précaution et de distanciation et d’hygiène, porter le masque, éviter les contacts. La prudence vaut aussi pour les personnes qui vivent sous le même toit.

Ces personnes ne recevront pas d’invitation pour un second test ou ne devront pas utiliser le deuxième code qu’elles auront reçu. "Cela permettra de réduire le nombre de tests tout en limitant le risque de passer à côté de contaminations potentielles", explique Carole Schirvel, adjointe du Commissaire Corona.

Il reste recommandé aux personnes qui ont des symptômes d’utiliser l’outil d’autoévaluation pour recevoir un code de test PCR gratuit.

Des exceptions de sortie de quarantaine restent possibles pour certains groupes professionnels, comme c’est déjà le cas actuellement, notamment pour le personnel soignant, en référence avec la médecine du travail des secteurs concernés.

Pour les personnes non vaccinées, la procédure de testing et de quarantaine reste la même. Elles doivent se faire tester deux fois. Une première fois immédiatement après la réception des codes de test et une deuxième fois, le septième jour après le contact à haut risque. Entretemps, elles doivent rester en quarantaine. La quarantaine ne pourra être arrêtée que si le deuxième test PCR est négatif. Toutes les informations se trouvent sur le site Info-coronavirus.be

Ces nouvelles règles valent pour les personnes de plus de douze ans. D’autres discussions sont en cours en ce qui concerne la stratégie de testing pour les plus jeunes et les milieux scolaires.

A propos du testing :

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous