Coronavirus : la vaccination des enfants de 5 à 11 ans a débuté à Liège

© © Tous droits réservés

12 janv. 2022 à 16:33Temps de lecture1 min
Par Belga

La Wallonie a enclenché, mercredi, la phase pilote concernant la vaccination des enfants de 5 à 11 ans contre la Covid-19 dans deux centres de vaccination à Liège et à Mons Expo.

La vice-présidente et ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale (PS) et le bourgmestre, Willy Demeyer, se sont rendus au centre-pilote de Liège situé dans l’ancien magasin Décathlon, en Féronstrée.

Afin d’accueillir les enfants dans une atmosphère conviviale, des efforts ont été entrepris pour embellir les lieux : ballons, couleurs, présence de Schtroumpfs…

© Tous droits réservés

Les deux centres sont d’ores et déjà complets. Ce mercredi à Liège, 135 enfants seront vaccinés et à peu près 600 doses seront distribuées cette semaine.

"C’est un pas important pour continuer à faire régresser la maladie puisque chaque personne qui est vaccinée a une chance de développer l’infection de manière moins importante, et cela évite les formes sévères, à plus de 85%", a-t-elle expliqué.

A partir de la semaine prochaine, tous les centres de vaccination pourront vacciner les enfants de 5 à 11 ans en Wallonie dans des créneaux horaires bien spécifiques, à savoir le mercredi après-midi et le samedi matin, ce qui permettra de respecter les horaires d’école mais aussi de séparer les doses "pédiatriques", moins fortes, des doses "adultes". Environ 300.000 enfants sont éligibles en Wallonie, un peu moins de 26.000 sont actuellement inscrits. En ce qui concerne la région de Liège Métropole, 4774 enfants figurent sur les listes d’inscription.

"On ne veut pas se fixer d’objectifs chiffrés", a toutefois précisé Christie Morreale, "on travaille différemment pour les jeunes de moins de 16 ans. On ne souhaite pas lier le statut vaccinal d’un enfant à une quelconque sortie, activité parascolaire ou culturelle".

Sur le même sujet :

Sur le même sujet

Covid en Belgique : plutôt qu'une obligation vaccinale, le commissaire Facon préconise aux autorités un "certificat corona"

Articles recommandés pour vous