RTBFPasser au contenu
Rechercher

Coronavirus

Coronavirus: le maintien du CST, même en pause, ne va pas de soi, selon certains experts

08 mars 2022 à 14:13Temps de lecture1 min
Par Belga

Le maintien du Covid Safe Ticket (CST) en vue d'une éventuelle nouvelle vague de la pandémie de covid-19 ne va pas de soi, selon des experts de la vie privée entendus mardi en commission de la Santé de la Chambre.

Ces experts se sont exprimés dans le cadre du débat ouvert à la Chambre sur l'obligation vaccinale. Si cette idée ne remporte guère de suffrages, certains acteurs de la lutte contre la pandémie ont jugé que le CST pourrait être mis sur pause et non supprimé afin de pouvoir le réactiver si la Belgique faisait face à une nouvelle vague de contaminations.

Le passage en code jaune annoncé vendredi passé a mis fin à l'usage de ce passe sanitaire. "Il est désactivé mais il n'a pas disparu", a fait remarquer Matthias Dobbelaere-Welvaert, responsable de la fondation Ministry of Privacy, qui plaide pour une suppression de cet outil. "Il a créé plus de dégâts dans la société que permis de trouver une solution", a-t-il affirmé. 

Critiqué pour son peu d'efficacité

L'objectif du CST est notamment remis en question. Conçu d'abord comme un passe sanitaire, il a été critiqué pour son peu d'efficacité avant d'être considéré comme un outil d'incitation à la vaccination. Pour la professeure Elise Degrave (UNamur), il s'agit là d'un problème à résoudre. A l'entendre, les pouvoirs publics ont recouru au CST comme les publicitaires au "nudging", c'est-à-dire le coup de coude par lequel on incite des personnes à adopter un comportement sans pour autant les sanctionner. Or, cela comporte un risque: celui de "gouverner sans légiférer". "Il faut être honnête avec le citoyen", a-t-elle ajouté. "Actuellement, il y a beaucoup d'hypocrisie à son égard".

 

Sur le même sujet

Coronavirus en Wallonie : le parlement wallon confirme la levée du CST, l'opposition voulait sa suppression

Coronavirus

Coronavirus en Belgique : le couple royal invite le commissaire corona et le GEMS

Coronavirus

Articles recommandés pour vous