Coronavirus : les dégâts économiques plus importants en Belgique qu'aux Pays-Bas lors de la 1ère vague

Coronavirus : les dégâts économiques plus importants en Belgique qu'aux Pays-Bas lors de la 1ère vague

© DIRK WAEM - BELGA

L'économie néerlandaise a moins souffert des mesures sanitaires pour endiguer la pandémie de coronavirus lors du second trimestre 2020 que la Belgique. L'impact dans les secteurs de la construction, du commerce, du transport, de l'horeca et de l'industrie a été moins sévère, à la lumière de l'analyse du bureau néerlandais des statistique (CBS).

En avril, mai et juin, l'économie néerlandaise a reculé de 9,4% par rapport à l'année précédente, alors que l'économie belge a enregistré une chute de 14,5%. La Belgique a particulièrement accusé le choc en avril, alors que les Pays-Bas n'ont enregistré qu'une légère baisse.

Les différences avec la Belgique sont particulièrement marquées dans le secteur de la construction, où le recul a été de 15,7 % dans notre pays, contre 3,5% chez nos voisins du nord.

"La différence principale dans les mesures sanitaires relatives au coronavirus est que dans cette branche, la distance sociale était obligatoire en Belgique mais vivement recommandée aux Pays-Bas", estiment les chercheurs néerlandais. En Belgique, bien des entreprises de construction ont fermé leurs portes par conséquent, alors qu'aux Pays-Bas les organisations patronales et syndicales se sont entendues sur la manière de fonctionner face à l'épidémie.

Les mesures belges étaient aussi plus sévères dans les commerces de détail, alors que seuls les commerces essentiels sont restés ouverts jusque début mai. Aux Pays-Bas en revanche, les magasins pouvaient continuer à opérer tant que la distance sociale pouvait être garantie.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus