Coronavirus: les évêques de Belgique demandent l'annulation de la dette des pays en développement

L’évêque de Namur, Mgr Pierre Warin.

© Tous droits réservés

09 oct. 2020 à 15:01Temps de lecture1 min
Par Belga

Les évêques belges demandent à leur tour de geler, au minimum, la dette des pays en développement pendant la pandémie de coronavirus, indique la Conférence des évêques de Belgique par communiqué de presse vendredi. Une collecte spéciale pour les pauvres sera également organisée le 15 novembre dans le cadre de toutes les célébrations dominicales du pays.

Les évêques se joignent ainsi à la Banque mondiale et au FMI, qui ont exhorté les gouvernements et les créanciers privés à suspendre et à réduire la dette des pays en développement en raison de l'épidémie de coronavirus. "L'annulation de la dette est le moyen le plus rapide de libérer les ressources nécessaires pour éviter que des millions de personnes ne soient inutilement poussées vers la pauvreté par la pandémie", indique le communiqué.

Cet appel fait lui-même écho au message du pape François délivré à l'occasion de la Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création, dans lequel il exprimait son souhait de voir la dette des pays les plus vulnérables annulée.

À l'initiative des évêques, le week-end des 14 et 15 novembre - soit à l'occasion de la Journée mondiale des pauvres -, une collecte spéciale pour les plus démunis sera organisée lors des célébrations dans le pays. Les recettes seront versées aux associations Broederlijk Delen et Entraide & Fraternité.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus