RTBFPasser au contenu

Coronavirus : les malades doivent-ils communiquer sur les réseaux sociaux ?

Coronavirus : les malades doivent-ils communiquer sur les réseaux sociaux ?
05 mars 2020 à 14:31 - mise à jour 05 mars 2020 à 14:312 min
Par Thomas de Brouckère

Le nombre de malades du Covid-19 continue d’augmenter en Belgique et ailleurs dans le monde. La plupart sont ou seront confinés à leur domicile et seront peut-être tentés de prévenir leurs proches qu’ils sont atteints du Covid-19 en utilisant Facebook ou d’autres réseaux sociaux. Mais ce n’est pas forcément une bonne idée.

Le danger de l’exclusion après la guérison

Vouloir prévenir sa famille ou ses amis si on est atteint du Covid-19 est un réflexe logique. La période d’incubation de la maladie pouvant aller jusqu’à 14 jours, un malade entrera en contact avec de nombreuses personnes durant cette période. Il est donc facile d’utiliser les réseaux sociaux pour prévenir un maximum de personne en peu de temps (avec un statut Facebook par exemple). 

Le problème, c'est qu'en partageant ce type d’information via les réseaux sociaux, vous préviendrez des dizaines de personnes qui n’ont pas à savoir que vous êtes malade. Cela pourrait avoir un effet pervers. Un malade qui annoncerait sa maladie sur les réseaux sociaux pourrait continuer à être rejeté même s’il est guéri. Une forme d’exclusion sociale pourrait s’installer. "Après la guérison, les gens auront peur d’entrer en contact avec l’ancien malade. Même chose avec les collègues, on ne sait pas comment ils réagiront une fois de retour au travail. Lorsqu’on diffuse un message sur les réseaux sociaux, on ne contrôle plus son message. Ce message peut partir très loin même chez des personnes qui n’ont pas besoin d’avoir l’information. Une situation qui pourrait compliquer le retour dans la vie sociale" , explique Nicolas Vanderbiest expert des réseaux sociaux chez Saper Vedere.

Pas de consigne officielle

Du côté des autorités belges, on ne donne pas de consigne aux malades sur leur méthode pour communiquer. "Chacun est libre de passer le message qu’il souhaite sur les réseaux sociaux. Cependant il faut que les personnes concernées se rendent compte qu’elles s’exposent à du harcèlement si elles préviennent qu’elles sont malades via les réseaux sociaux. Mais nous ne donnons aucune consigne pour l’instant." explique Vincianne Charlier, porte-parole du SPF Santé publique.

Un malade qui veut prévenir son entourage doit donc privilégier d’autres méthodes comme un coup de téléphone ou les services de messagerie individuelle.

 

 

 

 

Sujet du JT du 05/03/2020 - Coronavirus: pénurie des gels hydroalcooliques

Coronavirus : Pénurie de gels hydroalcooliques

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

05 mars 2020 à 17:32
1 min

Articles recommandés pour vous