Coronavirus: Munich durcit de nouveau les restrictions face à une résurgence du virus

Coronavirus: Munich durcit de nouveau les restrictions face à une résurgence du virus

© CHRISTOF STACHE - AFP

21 sept. 2020 à 15:41Temps de lecture2 min
Par Belga

La ville allemande de Munich a annoncé lundi qu'elle allait partiellement imposer le port du masque dans l'espace public dans le cadre de nouvelles restrictions visant à lutter contre une augmentation des infections au Covid-19.

A partir de jeudi, le masque sera obligatoire partout où la distanciation est impossible dans la très touristique capitale bavaroise.

Par ailleurs, le droit de se réunir sera de nouveau limité, à un cercle de deux familles ou de cinq personnes sans lien de parenté, a indiqué son maire Dieter Reiter.

Cette règle s'appliquera à la fois dans l'espace privé et public, ainsi que dans les restaurants, a-t-il détaillé.

La décision intervient alors que Munich a affiché une augmentation des nouvelles infections au Covid-19 de 55,9 cas sur 100.000 habitants la semaine dernière, supérieure au plafond de 50 pour 100.000, ce qui en fait de facto une "zone à risque".

Progression aussi

Dans toute l'Allemagne aussi, le nombre des nouvelles infections a augmenté ces dernières semaines, atteignant 1.500 à 2.000 cas par jour, renouant avec les niveaux de fin avril, même si la progression est moindre que celle observée en France ou en Espagne par exemple.

"Quand nous regardons ce qui se passe chez certains de nos principaux partenaires européens, nous voyons de nouveau une transmission presque incontrôlée des infections et nous n'avons aucune raison de penser que cela ne va pas se passer ici", a toutefois mis en garde lundi Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière Angela Merkel.

Alors que l'automne débute, les craintes d'une deuxième vague du virus dans les semaines à venir prennent de l'ampleur en Allemagne.

A ce propos, le ministre de la Santé Jens Spahn a annoncé lundi un projet de mise en place de "centres de fièvre" dans le pays où les patients avec des symptômes classiques du Covid-19 peuvent "être testés afin de déterminer de quel type de maladie ils sont atteints" dans des endroits aménagés de telle sorte "que les gens ne se contaminent pas mutuellement dans la salle d'attente".

Le ministre conservateur envisage aussi la multiplication de tests de dépistage rapide, avec résultat immédiat, à l'intention par exemple des visiteurs de centres de soin pour personnes âgées, très vulnérables au virus.

L'Allemagne a enregistré 272.337 cas d'infections au Covid-19 depuis le début de la pandémie, selon les derniers chiffres lundi de l'Institut Robert Koch, et 9.386 décès.

Articles recommandés pour vous