Coronavirus : pourquoi est-il question d’une cinquième vague en France, mais d’une quatrième en Belgique ?

24 nov. 2021 à 10:53Temps de lecture1 min
Par Julie Calleeuw

Alors qu’en Belgique les chiffres de l’épidémie de coronavirus ne cessent d’augmenterau point que le mot "confinement" revient dans les conversations -, la France connaît aussi une brusque hausse des cas de Covid-19. Le porte-parole du gouvernement français Gabriel Attal parlait ce week-end d’une cinquième vague à la progression "fulgurante". Des nouvelles mesures sont d’ailleurs attendues ce mercredi en France.

Déjà une cinquième vague ? En Belgique, il est pourtant question d’une "quatrième vague" ? Pourquoi ? Est-ce une erreur ? Un oubli ?

Pas du tout. La France a bien connu une "vague" de plus que la Belgique, cet été, comme le montre très bien ce graphique :

Loading...

Pourquoi ? Alors que le variant delta, plus contagieux, se propageait en Europe, plusieurs pays, dont la France, avaient décidé de rouvrir largement les activités, dont les discothèques, en été, ce qui avait mené à une quatrième vague.

La Belgique, avec son Plan été, avait par contre décidé d’être plus prudente. En juillet-août, une bulle sociale était encore en vigueur, tout comme des restrictions dans l’Horeca, pour les fêtes privées, les mariages. Tout cela avait été levé en septembre (dans une moindre mesure à Bruxelles et en Wallonie), alors que les discothèques n’ont rouvert qu’au premier octobre, avec Covid Safe Ticket.

Sur le même sujet

Coronavirus : surchargés par la pandémie, les médecins du travail interpellent les autorités

Coronavirus en Belgique : Vandenbroucke prédit des semaines difficiles dans l'espoir de plus de certitude vers Noël

Coronavirus

Articles recommandés pour vous