RTBFPasser au contenu

Coronavirus

Coronavirus : pourquoi la Belgique surveille de près l'émergence de BA.4, le nouveau sous-variant d'Omicron?

Coronavirus : pourquoi la Belgique surveille de près l'émergence de BA.4, le nouveau sous-variant d'Omicron?
29 avr. 2022 à 10:18 - mise à jour 29 avr. 2022 à 15:141 min
Par Johanne Montay

Dans la famille Omicron, on ne cesse de faire des petits. La lignée de départ, BA.1, a pratiquement disparu au profit de BA.2, le sous-variant qui représente aujourd’hui 98-99% des nouvelles infections diagnostiquées en Belgique, d’après le dernier rapport de la plateforme belge de surveillance génomique.

Mais depuis le 29 mars dernier, le sous-variant BA.4 a été identifié régulièrement dans notre pays ainsi que dans d’autres pays européens ces dernières semaines. Pourquoi en parler ? Parce qu’en Afrique du Sud, l’émergence de BA.4, mais aussi du sous-variant BA.5, détecté pour la première fois en janvier février 2022, est associée avec une résurgence des infections. Egalement, parce que les sous-lignées BA.4 et BA.5 présentent des mutations préoccupantes sur leur protéine Spike, dont l’une a été décrite comme un facteur associé à la transmissibilité importante du variant delta, d’après La revue du Praticien.

La plateforme de surveillance génomique, pilotée par le microbiologiste de la KULeuven Emmanuel André, estime que la présence de BA.4 en Belgique pourrait être un signe annonciateur de remontée des infections dans les prochaines semaines. Cependant, étant donné qu’il n’y a plus de testing systématique répertorié, enregistrer précisément la circulation de ces nouvelles sous-lignées est un défi.

Loading...

En Afrique du Sud, ces sous-lignées d’Omicron BA.4 et BA.5 sont en train de prendre la place des lignées précédentes, comme en témoigne ce graphique.

Loading...

8 cas identifiés en Belgique

En Belgique, 8 cas de BA.4 ont été enregistrés sur la plateforme GISAID, qui recense les variations génomiques du virus : 5 en région de Bruxelles-Capitale (2 à Forest, 2 à Bruxelles-ville et 1 à Schaerbeek), 1 au Limbourg, 1 en Hainaut et 1 en Brabant wallon.

L’Organisation mondiale de la Santé a appelé récemment à une surveillance étroite des sous-variants BA.4 et BA.5 d’Omicron. Elle a classé ces sous-variants comme "variants d’intérêt", une étape parfois suivie de celle de classement en "variant préoccupant" (VOC). Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) surveille également BA.4 et BA.5 de près.

Sur le même sujet

03 mai 2022 à 08:36
2 min
02 mai 2022 à 08:28
1 min

Articles recommandés pour vous