RTBFPasser au contenu
Rechercher

Coronavirus

Coronavirus : une charte pour encadrer les étudiants infirmiers, paramédicaux et médecins pendant la pandémie

Des étudiants infirmiers bouleversent leur formation universitaire pour donner un coup de main dans les hôpitaux du pays
01 nov. 2020 à 17:37 - mise à jour 01 nov. 2020 à 17:37Temps de lecture3 min
Par TDQ

Les appels ont été nombreux ces derniers jours, qu’il s’agisse du monde politique ou des centres hospitaliers, il manque de bras. La crise est telle que de nombreuses institutions hospitalières ou extra-hospitalières ne parviennent plus à trouver du personnel qualifié pour traiter des patients ou tout simplement remplacer un personnel soignant fatigué, débordé ou lui-même touché. Des étudiants en soins de santé bouleversent leur cursus universitaire et prennent leurs responsabilités.


►►► À lire aussi : Appel aux volontaires pour aider dans les soins de santé


Les étudiants se montrent solidaires

Ils n’ont pas encore fini leur formation, mais face à l’ampleur de la crise sanitaire, les futurs professionnels des soins veulent porter assistance. Les étudiants infirmiers en dernière année et l’équipe pédagogique de l'Institut supérieur de soins infirmiers de la haute école Galilée à Bruxelles ont collégialement décidé qu’ils allaient soutenir le système de santé en retournant en stage après le congé de Toussaint et ce, jusqu’à la fin du mois de décembre. Ces étudiants renoncent ainsi à six semaines de cours. Ils assureront par ailleurs leur présence en stage tout au long du second semestre en parallèle de la réorganisation de leur cours.

Une démarche soutenue par la Fédération Wallonie-Bruxelles

Pour encourager ces démarches, Valérie Glatigny (MR), la ministre de l’Enseignement supérieur et de l’Enseignement de promotion sociale, et Caroline Désir, ministre de l’Éducation, annoncent le lancement d’une charte destinée à garantir la continuité des stages de près de 30.000 étudiants. "Dans un contexte où la surcharge des structures de soins s’accentue et où l’activité essentielle relevant du traitement d’autres pathologies doit être maintenue, il est essentiel de permettre aux étudiants dans les filières infirmières et paramédicales de réaliser leurs stages, de venir renforcer les équipes dans les établissements de soins, et d’obtenir le plus rapidement possible leur diplôme.", souligne d’emblée la ministre Glatigny. Ces heures de travail pourraient être reconnues par les jurys comme heures de stage réglementaires.

Une charte appuyée par les acteurs des soins de santé et de l’Enseignement

Cette charte est le fruit d’une collaboration entre les acteurs de l’enseignement (écoles, fédérations d’étudiants et politiques) et de la santé (fédérations d’employeurs). Elle liera les établissements d’enseignement supérieur et les établissements de soins, et engagera les parties à respecter des règles aux bénéfices des étudiants. Il s’agira de fournir le matériel de protection individuel, ainsi que les tenues de travail et de les former aux règles d’hygiène adaptées au contexte sanitaire. De garantir un accompagnement de qualité aux stagiaires par les enseignants et maîtres de stages et de la flexibilité dans les plages horaires pour permettre aux étudiants d’être polyvalents.

Les élèves de secondaire sont aussi appelés à se mobiliser

"J’ai proposé que les élèves inscrits au sein des sections aides-soignants, aides familiales, puériculture, aspirants en nursing et infirmiers hospitaliers de l’enseignement secondaire puissent également participer au soutien des secteurs en souffrance. En effet, outre les établissements de soins de santé, les secteurs de l’aide à domicile et des personnes présentant un handicap subissent aussi un déficit en personnel chargé d’assurer le suivi et les soins des différents patients. Par le biais d’une réorganisation des horaires des stages et d’un encadrement adapté de la part des enseignants, nous pourrons ensemble et solidairement apporter le soutien demandé", déclare Caroline Désir, ministre de l’Education.

Sur le même sujet

Enseignement supérieur : l’organisation des examens au pas de charge, en fonction des règles sanitaires

Coronavirus

Articles recommandés pour vous