RTBFPasser au contenu
Rechercher

Actualités locales

Corridors cyclables le long de la N275 et de l'E411 pour relier la Wallonie à Bruxelles

09 juin 2022 à 16:20Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Anthony Roberfroid

Le gouvernement wallon a approuvé, jeudi, le projet de corridors vélos le long de la N275 et de l'E411 afin de relier la Wallonie à Bruxelles.

Les travaux, dont 14 km financés à hauteur de 14,73 millions d'euros par le Plan National pour la Reprise et la Résilience (PNRR), devraient prendre fin en 2025.

Deux sous-projets

Concrètement, le projet est divisé en deux sous-projets. Le premier assurera la connexion de La Hulpe/Rixensart/Lasne et le nord de la commune d'Ottignies-Louvain-la-Neuve vers Hoeilaart/Watermael-Boisfort et la Région Bruxelles-Capitale (N275). Le second concernera la connexion d'Ottignies-Louvain-la-Neuve/Mont-Saint-Guibert/Chastre/Wavre et Chaumont-Gistoux vers Overijse et la Région Bruxelles-Capitale (E411-N4).

Pour la N275, les travaux sont prévus en deux phases. Afin que les travaux de la première d'entre elles puissent commencer dès cet été - et s'achever en décembre prochain-, l'exécutif a approuvé un montant d'un peu plus de 2 millions d'euros. La deuxième phase, qui concerne le tronçon de 13 km reliant La Hulpe et Ottignies, doit faire l'objet d'une étude de tracé à lancer début 2023.

Pour l'E411 et la N4, le corridor est divisé en trois tronçons sur un total de 12 km. Le premier tronçon reliera la sortie 7 de l'E411 et Louvain-la-Neuve le long de la N4. Les travaux seront adjugés au dernier trimestre 2022. Le deuxième tronçon concerne la piste cyclable le long de l'E411 entre Overijse et Bierges, dont les travaux seront adjugés à l'automne 2023. Quant au troisième tronçon, le plus délicat du point de vue génie civil, il porte sur la liaison entre Bierges et la sortie 7 de l'E411, qui devrait être adjugée mi-2024.

Si les investissements dans les infrastructures supposent une collaboration avec les régions flamande et bruxelloise ainsi qu'avec l'État fédéral, les investissements wallons ne sont aucunement dépendants de ceux des autres niveaux de pouvoir. Une coordination sera néanmoins établie pour s'assurer de la bonne complétion des différentes phases et rendre le projet opérationnel et harmonieux, a assuré le ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry (Ecolo).

 

Sur le même sujet

Namur : un plan de mobilité toujours plus au service des cyclistes et des piétons

Regions

La Wallonie veut pérenniser ses aménagements cyclables

Actualités locales

Articles recommandés pour vous