Régions Brabant wallon

Coup de théâtre à Ottignies-LLN : cdH et PS se réconcilient avec Ecolo et renoncent à former une nouvelle majorité avec le MR

Les différends ont été aplanis au sein de la majorité, lors de discussions qui ont eu lieu ces derniers jours.
02 févr. 2022 à 15:03 - mise à jour 02 févr. 2022 à 18:41Temps de lecture3 min
Par Hugues Van Peel

En politique, la vérité d’un jour n’est pas forcément celle du lendemain. Ce qui vient de se produire à Ottignies-Louvain-la-Neuve en est la parfaite illustration. Alors qu’un conseil communal est convoqué vendredi pour le vote de la motion de méfiance visant le collège, la majorité actuelle Ecolo/Avenir (cdH)/PS a scellé sa réconciliation. L'information révélée par la RTBF ce mercredi a été confirmée au cours d'une conférence de presse organisée en fin d'après-midi.

Ce revirement se concrétisera donc vendredi lors du conseil communal. Les élus Avenir et PS voteront contre la motion de méfiance qu’ils ont pourtant signée et déposée avec la liste OLLN 2.0 (MR). Le texte sera alors rejeté et la majorité restera en place avec Julie Chantry (Ecolo) comme bourgmestre.

Les désaccords valaient-ils un divorce?

Cette majorité revient de loin. Il y a deux semaines, c’est le scénario d’un renversement d’alliance qui se profilait. Avenir et PS annonçaient la signature d’un nouveau pacte avec OLLN 2.0 et le renvoi d’Ecolo dans l’opposition. Mais le doute s’est instillé petit à petit dans l’esprit de certains mandataires, alimenté notamment par une pétition de citoyens dénonçant un coup de force (1335 signatures à ce jour). Les désaccords avec Ecolo valaient-ils réellement une telle crise?

En fait, le fil n’a jamais été totalement rompu au sein de l’actuelle majorité, en dépit des apparences. Un premier round de négociations secrètes a eu lieu peu après l’annonce de la rupture pour tenter de recoller les morceaux. Il a fallu de nouvelles discussions ces derniers jours pour aplanir les différends et finalement trouver un terrain d’entente, sous l'oeil des présidents de partis.

Un meilleur projet pour les citoyens?

Dans une position très inconfortable, Avenir et le PS ont entrepris d'expliquer leur marche arrière. Oui, ils se sont précipités il y a deux semaines dans la voie d'un renversement d'alliance. "Un emballement difficile à arrêter", reconnaît l'échevin Benoît Jacob (Avenir). Ces deux partis s'attendent à ce que leur attitude ne soit pas comprise par tous, mais ils assument leur revirement. Selon eux, l'électrochoc qu'ils ont provoqué a permis à la majorité actuelle de se retrouver, de tout se dire et de repartir sur de nouvelles bases, "avec un meilleur projet pour les citoyens".

Concrètement, Ecolo, Avenir et PS se sont mis d'accord pour faire avancer plus rapidement une série de dossiers considérés comme prioritaires: réaménagement du centre d'Ottignies, localisation de la future maison de repos publique, création d'une école publique dans le futur quartier Athéna-Lauzelle, restauration de la quiétude autour du parc de la Source à Louvain-la-Neuve, notamment. Tout ce que la liste OLLN 2.0 avait aussi promis de faire il y a deux semaines.

En gage de la confiance restaurée, Ecolo a par ailleurs accepté de céder la compétence très sensible des finances au groupe Avenir qui la réclamait. L'engagement a été pris de réduire la fiscalité sur les surfaces de bureaux (diminution de moitié de la charge) et de plafonner le coût-vérité de la gestion des déchets au minimum légal pour soulager les ménages.

Les trois partis de la majorité ont aussi décidé de mettre de l'huile dans les rouages pour améliorer le fonctionnement du collège, avec davantage de dialogue et de coordination. Enfin, ils promettent de soigner leurs relations avec les partenaires de la ville, comme l'UCLouvain.

Le temps a joué contre les libéraux

Pour la liste OLLN 2.0, ce coup de théâtre est une cruelle désillusion. Croyant que son heure était venue, elle n’a pas senti, ou trop tard, que le vent était en train de tourner à l’approche du vote de la motion. Naïveté? Excès de confiance? Le temps qui s’est écoulé depuis l’annonce de la signature d’un nouveau pacte de majorité il y a deux semaines a joué contre les libéraux.

Sur Twitter, le président du MR, Georges-Louis Bouchez, s'est fendu d'une citation de Molière, "L'hypocrisie est un vice à la mode et tous les vices à la mode passent pour vertus", doublée d'un commentaire assassin: "Ecolo, la politique autrement... en pire. Des postes et des salaires au détriment d’Ottignies Louvain-la-Neuve. Bravo au MR local pour son sens des responsabilités et sa dignité."

Une certitude, l’affaire ne laissera pas une bonne impression. Auprès des électeurs d’abord, qu’ils se soient réjouis de l’annonce d’un changement de majorité ou qu’ils l’aient dénoncé, la confiance risque d’être altérée par ces événements. Les relations entre les groupes politiques en souffriront sans doute également, y compris au sein de la majorité qui insiste pourtant sur sa volonté d'avancer dans un climat à nouveau serein.

Sur le même sujet

Ottignies-Louvain-la-Neuve : Michaël Gaux (Avenir), futur échevin des finances et président du CPAS

Régions Brabant wallon

Fin du psychodrame politique à Ottignies-LLN : la motion de méfiance est rejetée, la majorité Ecolo/CDH/PS reste en place

Régions Brabant wallon

Articles recommandés pour vous