Inside

Coupe du monde 2022 : davantage de matchs pour les personnes aveugles et malvoyantes sur la RTBF

© Tous droits réservés

28 nov. 2022 à 08:45 - mise à jour 30 nov. 2022 à 08:42Temps de lecture4 min
Par Adrien Demet

À l’occasion de la Coupe du monde de football au Qatar, la RTBF propose une série de matchs en audiodescription à destination des personnes non-voyantes et malvoyantes. Après avoir offert l’expérience pour la première fois lors de l’Euro 2020, en 2021, la RTBF a décidé de la renouveler avec cette fois davantage de matchs disponibles en audiodescription.

À côté des commentateurs et consultants bien connus, on retrouve un autre duo aux commandes des matchs en audiodescription : Jean-Marc Streel et Johan Ximenes. Depuis les studios de la RTBF à Reyers, le duo commente tous les matchs des Diables Rouges, ainsi que les deux demi-finales et la finale. Soit six matchs au minimum. Et davantage si les Diables Rouges vont plus loin dans la compétition. Les personnes déficientes visuelles peuvent suivre ces matchs en télévision sur La Une et sur Tipik, ainsi que sur Auvio, en activant l’option d’audiodescription.

Johan Ximenes et Jean-Marc Streel aux commentaires en audiodescription du match Belgique-Maroc
Johan Ximenes et Jean-Marc Streel aux commentaires en audiodescription du match Belgique-Maroc © Tous droits réservés

Les commentateurs, les yeux des téléspectateurs non-voyants

On ne commente évidemment pas un match pour un public valide ou pour des personnes non-voyantes de la même façon. "L’idée est de rentrer au maximum dans le détail, d’expliquer ce que l’on voit de manière constante", explique Jean-Marc Streel, un des commentateurs en audiodescription et porteur du projet. "On essaie d’expliquer un maximum les moindres faits et gestes, non seulement du match, mais aussi le look des joueurs, les attitudes, les supporters, la météo, l’état du terrain", ajoute Jean-Marc Streel.

On n’arrête pas de parler

Pour commenter le match en lui-même, le duo doit aussi décrire avec beaucoup de précision les gestes des joueurs et les phases de jeu. Du coup, "On n’arrête pas de parler, précise le commentateur mais le premier principe est de ne pas parler en même temps, de ne pas se chevaucher, sinon ça devient inaudible pour la personne qui nous écoute."

Les deux commentateurs en audiodescription depuis les studios de la RTBF à Reyers, à Bruxelles
Les deux commentateurs en audiodescription depuis les studios de la RTBF à Reyers, à Bruxelles © Tous droits réservés

►►► Cet article n’est pas un article d’info comme les autres… Sur la page INSIDE de la rédaction, les journalistes de l’info quotidienne prennent la plume – et un peu de recul – pour dévoiler les coulisses du métier, répondre à vos questions et réfléchir, avec vous, à leurs pratiques. Plus d’information : là. Et pour vos questions sur notre traitement de l’info : c’est ici.


 

Pour Benoit Delhauteur, le chef de la rédaction Sport à la RTBF "Les commentateurs de nos retransmissions télé traditionnelles auraient à apprendre des commentateurs en audiodescription et vice versa". Il trouve aussi qu’il existe "des parallèles avec les commentaires en radio parce qu’on y dit aussi plus souvent le score et la zone du terrain."

La transmission de l’émotion est également primordiale pour tout commentateur sportif et certainement plus encore quand il s’adresse à des personnes porteuses d’un handicap visuel. "Le plus important dans les commentaires, c’est l’émotion que ça dégage parce que la personne malvoyante vit très fort la rencontre", reconnaît Jean-Marc Streel, au commande des matchs en audiodescription sur la RTBF.

Un terrain divisé en quatre zones pour faciliter la compréhension

Les personnes non-voyantes et malvoyantes ne voient évidemment pas le terrain de football comme une personne valide. Pour les aider à suivre le match et les actions, le terrain est divisé en quatre zones : A, B, C et D, dans le sens des aiguilles d’une montre. "On gagne du temps dans les commentaires et la personne mal voyante sait exactement où se situe la phase de jeu, explique Jean-Marc Streel. Par exemple quand il y a une longue passe entre la zone A et la zone C". Ce mécanisme est expliqué avant chaque rencontre afin que chacun puisse comprendre le langage spécifique de l’audiodescription et les différentes zones citées tout au long de la retransmission.

La répartition du terrain de football en quatre zones afin de rendre les explications plus claires pour les personnes déficientes visuelles
La répartition du terrain de football en quatre zones afin de rendre les explications plus claires pour les personnes déficientes visuelles © Tous droits réservés

Cela fait une dizaine d’années que Jean-Marc Streel commente des matchs de football en audiodescription dans les stades avec sa fondation ASA. Celle-ci permet à des personnes déficientes visuelles, auditives ou physiques de pouvoir suivre des évènements, sportifs notamment. Après l’Euro 2020, c’est donc sa deuxième collaboration avec la RTBF à l’occasion de cette Coupe du monde 2022 au Qatar. "Cette collaboration (ndlr : avec la fondation ASA) est essentielle car tout commentaire a ses spécificités", précise Benoit Delhauteur, le chef de la rédaction Sport à la RTBF.

Loading...

L’audiodescription, une obligation pour la RTBF

La RTBF est dans l’obligation de proposer un certain quota de programmes de fictions et de documentaires en audiodescription sur ses chaînes linéaires. 18,75% en 2022 et 25% en 2023. Ces objectifs sont fixés par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) et soumis à un contrôle de celui-ci.

On a eu un très bon retour

"Je me suis dit ‘pourquoi est-ce qu’on s’en tient au règlement qui stipule qu’on doit audiodécrire un certain pourcentage de programmes de fictions et de documentaires ? Pourquoi est-ce qu’on ne pourrait pas un peu élargir et proposer d’autres types de programmes ?’", confie Didier Coppens, en charge de l’accessibilité à la RTBF. C’est ainsi que l’audiodescription des matchs de football est arrivée à la RTBF en 2021 lors de l’Euro 2020 pour les rencontres des Diables Rouges.

"On a eu un très bon retour du public et de certaines associations", précise Didier Coppens qui trouve que "c’est important que l’accessibilité soit aussi présente sur de tels événements (ndlr : Coupe du monde de football) pour permettre au public déficient sensoriel de vivre aussi ces moments rassembleurs où on peut se retrouver à plusieurs devant une télévision."

Après cette seconde expérience d’audiodescription dans le sport avec la Coupe du monde de football au Qatar, la RTBF pourrait envisager à l’avenir de retransmettre d’autres événements sportifs pour les personnes non-voyantes et malvoyantes. Même si à ce stade, rien n’est encore décidé.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous