Regions Hainaut

Cour d'Appel du Hainaut : en larmes, Marc Duvivier clame son innocence !

Marc Duvivier, ici en 2010, lors du "procès Ghislenghien"

© Belga – Benoit Doppagne

12 oct. 2022 à 10:03Temps de lecture3 min
Par Cédric Ketelair

L’ancien bourgmestre de la Ville d’Ath, Marc Duvivier, a comparu ce mercredi devant la troisième chambre correctionnelle de la cour d’appel du Hainaut à Mons. En première instance, il a été déclaré coupable de fausses domiciliations ainsi qu’au détournement d’argent public à des fins personnelles. Il a bénéficié de la suspension simple du prononcé de la condamnation pour une durée de cinq ans. Sur le volet civil, il a été condamné à verser une indemnité de près de dix mille euros à la cité des Géants. Il n’a pas fait appel.

Par contre, le ministère public a fait appel de l’acquittement pour les faux et usage de faux, effectués dans le cadre de sa fonction de bourgmestre, dans le but de favoriser la société de communication Get-It, de Gaëtan Cordier. " Il est manifeste qu’il souhaitait travailler avec Gaëtan Cordier pour assurer le service communication de la Ville d’Ath, et que l’appel d'offres a été simulé ", a déclaré l’avocat général Nabil Sanhaji.

Le Collège responsable, selon lui

Très ému, Marc Duvivier répond qu’il n’a commis aucune faute, rejetant la responsabilité de décision sur le collège communal. Une assemblée très divisée à l’aube des élections communales de 2012.

"On m’a fait passer pour le grand copain de Marc Duvivier, son conseiller politique, son spin doctor. C’est faux", répond Gätean Cordier, définitivement acquitté car le ministère public s’est désisté de son appel. "Je connaissais tous les socialistes d’Ath depuis 2006. Beaucoup sont des amis, d’autres ne le sont plus depuis qu’ils ont retourné leur veste. J’ai fait campagne pour toute la liste PS, et chacun a été logé à la même enseigne. Le PS a eu la majorité absolue, malgré une scission interne. J’ai travaillé en coulisses pour donner l’apparence d’une union", dit-il.

Élu dans une guerre interne

Marc Duvivier, 23e sur la liste PS, est plébiscité par près de 4000 Athois. L’ancien secrétaire communal, qui a tout appris aux côtés de Guy Spitaels, est élu bourgmestre à la surprise de tous. "Il a géré cette Ville avec une certaine autorité, telle une entreprise privée, comme l’a déclaré un échevin", commente l’avocat général. A plusieurs reprises, durant la législature, Get-It, la société de Gaëtan Cordier, décroche le marché pour assurer la communication de la Ville.

En 2018, le collège fait un passage en force, car le directeur financier s’oppose à l’octroi de ce marché à Get-It, à laquelle la ville a déjà versé près de 300.000 euros. Deux échevins, Florent Van Grotenbrulle et Jean-Luc Faignart ne sont pas présents. Ils déposent une plainte dans la foulée chez le procureur du roi.

L’affaire aboutit devant le tribunal correctionnel de Mons, puis devant la Cour d’appel. L’actuel chef de file de la Liste Athoise au conseil communal dit avoir été victime d’un complot politique au sein du Parti socialiste dont il a été exclu.

Les larmes de Marc Duvivier

L’ancien bourgmestre se défend, mais ses émotions le rattrapent. Il sort du prétoire, il pleure. Il reprend ses esprits et revient. Les magistrats de la cour lui posent des questions. Le tribun est de retour, il donne des réponses, les détails sont précis. Il dit avoir été blessé par les déclarations faites par plusieurs personnes, durant l’enquête.

Marc Duvivier n’a pas pris conseil d’un avocat, car, dit-il, l’affaire Ghislenghien, pour laquelle il a été acquitté, lui a coûté beaucoup d’argent. Il n’a pas fait appel pour les préventions pour lesquelles il a été définitivement condamné. Le 9 novembre prochain, la Cour devrait confirmer la suspension du prononcé de la condamnation. L’enjeu est de savoir si l’ancien bourgmestre a fait usage de faux en vue de favoriser Gaëtan Cordier et sa société.

Prévue toute la matinée de mercredi, l’audience a été fortement réduite. Les avocats de Gaëtan Cordier et de Get-It n’ont pas plaidé, les acquittements étant définitifs. La Ville d’Ath, représentée par Me Mayence, recevra 13.000 euros.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous