RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Courcelles : première ville wallonne du bien-être animal selon Gaia

L’association de défense des animaux Gaia a sorti son baromètre du bien-être animal. Dans le Hainaut, le meilleur élève en la matière est carolo.

L’association de défense des animaux Gaia (Groupe d'action dans l'intérêt des animaux) a sorti son baromètre du bien-être animal. Dans le Hainaut, le meilleur élève en la matière est carolo. Il s’agit de Courcelles qui possède la politique communale la plus respectueuse des animaux.

Le baromètre Gaia est une forme de bilan des actions entreprises pour le bien-être animal par les échevins ou Bourgmestres compétents. Les élus locaux ont eu 6 mois pour répondre à 80 questions portant sur 10 grandes thématiques comme : la stérilisation des chats errants, la présence d’animaux vivants sur les marchés, l’interdiction des feux d’artifice ou de l’abattage rituel, mais aussi de la création d’une cellule bien être au sein de la commune et de la police. Avec 95%, Courcelles remplit presque tous les critères. Elle est même première du top 10 des villes wallonnes. "Je suis très sensible à la cause animale. Parmi toutes mes compétences, c’est celle qui me prend le plus de temps", réagit Hugues Neirynck avec fierté , l’échevin du bien-être animal MR de Courcelles.

Depuis la mise en place de l’échevinat sur le bien-être à Courcelles, 25 projets importants ont vu le jour comme la formation d’agents constatateurs et les policiers de la zone intéressés par le SPW (Service Public de Wallonie) ou l’adaptation du RPGA (Règlement Général de Police Administrative) pour que les agents constatateurs puissent verbaliser les citoyens pour maltraitance d’animaux. "Cette première place récompense 10 ans de travail. On a démarré d’une page blanche. On s’est inspiré de projets citoyens ou d’associations avec lesquels on collabore. 10 nouveaux projets devraient voir le jour dans les mois à venir", ajoute l’élu courcellois.

Cibler les failles des communes

Dans le Hainaut, 92% des communes possèdent un échevin ou bourgmestre en charge du Bien-être animal. À Frameries, mauvais élève du classement avec un score de 41%, cela fait à peine 3 ans que l’on attribue la compétence à un élu. "Je suis étonné par le classement établi par Gaia. Depuis la mise en place de cet échevinat, nous avons mis en place une série d’actions qui ont un impact sur la maltraitance animal. Par exemple : nous avons conclu un marché avec un vétérinaire qui accompagne la police lors de signalement de maltraitance. Le plus important pour moi, c’est d’être disponible pour les citoyens. Gaia aurait pu me contacter. Je ne comprends pas leurs critères", justifie Barbara Crombez, l’échevine PS du bien-être animal de Frameries.

Selon Gaia, ce baromètre ne sert pas à pointer du doigt les mauvais élèves. "On fait le bilan à mi-mandat de tous élus qui ont cette compétence. Ce n’est pas parce que le résultat d’une commune est moins bon qu’une autre, que cette commune est ne fait rien. Nous avons besoin de leurs commentaires et réactions pour qu’on puisse réagir et connaître les failles existantes. On dit juste aux communes de faire mieux et d’assumer leurs responsabilités. On ne pointe personne du doigt, on veut juste les inciter à s’améliorer", explique Michel Vandenbosch, président de GAIA.

Plusieurs communes hennuyères n’ont pas répondu au questionnaire. L’association invite les élus concernés à les contacter s’ils ont des commentaires supplémentaires à apporter. GAIA indique qu’ils auront l’occasion de prouver qu’ils ont opéré des changements lors du prochain baromètre, en 2024, juste avant les élections communales.

Sur le même sujet

Bien-être animal : GAIA célèbre son 30e anniversaire avec des vol-au-vent végétaliens gratuits

Regions

Le parc Sea Life Blankenberge remet "Duvel" en liberté

Regions Flandre

Articles recommandés pour vous