Cours à distance : une association de Braine-le-Chateau cherche des ordinateurs pour équiper tous les étudiants

L'association reconditionne des ordinateurs pour les publics précarisés
27 oct. 2020 à 05:13Temps de lecture2 min
Par Stéphanie Vandreck

L’antre de "Solidarité informatique sans frontières" est un local mis à disposition l’association par le CPAS de Braine-le-Château. Trois matinées par semaine, ces retraités, passionnés d’informatique, se retrouvent avec une mission : reconditionner des ordinateurs cédés par des entreprises ou des particuliers qui n’en ont plus l’usage, en vue de les donner à des personnes qui n’ont pas les moyens de s’acheter ce matériel, même d’occasion. "On les remet en état, on installe un nouveau logiciel dessus, explique Yves Hernalsteen, un des bénévoles. Avec l’évolution, on voit que même si les machines ont quelques années de retard, elles sont opérationnelles tout de suite. On change le disque dur et on nettoie parfois, parce que ça a pris la poussière dans un garage". Chaque année, l’association distribue quelque 300 machines reconditionnées et prêtes à l’emploi.

Un public plus local

Créée au départ à destination de projets situés en Afrique, elle s’est depuis peu réorientée vers un public plus local. "J’ai vingt PC qui sont partis exceptionnellement ce matin pour l’Afrique, mais c’est de plus en plus rare vu leurs problèmes de logistique. Mais je dois leur dire qu’aujourd’hui je privilégie l’approche locale", constate Serge Philippe, le responsable du projet. La crise sanitaire a en effet augmenté le besoin en matériel informatique. "Y compris chez les personnes âgées ! Le contact avec l’administration se fait de plus en plus par internet. Il y a aussi les contacts avec la famille. Nous avons eu la chance de recevoir une centaine de tablettes d’une société de Wauthier-Braine en mai dernier. Elles sont toutes parties dans des homes des environs pour permettre à des résidents de rester en contact avec leurs enfants et petits-enfants".

Un manque criant d’ordinateurs portables

Mais la demande la plus pressante à présent concerne les ordinateurs portables, équipés d’une webcam et de modules audio pour permettre aux étudiants du supérieur et aux élèves du secondaire de suivre les cours à distance. Les demandes qui parviennent à Serge Philippe sont parfois désespérées : "J’ai encore reçu le courriel d’une mère de famille qui ne parvient pas à équiper ses enfants pour répondre aux demandes de l’école, témoigne-t-il. Il leur faut un ordinateur avec des caractéristiques bien précises, un smartphone équipé de la 4G, pour lire les QR codes, ce qu’elle n’a pas les moyens d’acheter". Ce type d'exigences de la part de certains établissements scolaires a le don d'énerver le responsable de l'association. D'autant qu'il n'est pas toujours évident de répondre à ce type de demande, car les portables arrivent au compte-goutte . "Ce sont plutôt des dons de particuliers. On n’en reçoit donc qu’un ou deux à la fois. On en reçoit parfois trois ou quatre d’une entreprise, mais c’est plus rare". Les entreprises s’adressent généralement à d’autres filières, mais avec la généralisation du télétravail, elles ont aussi gardé leurs portables pour équiper leur personnel. Reste que cette denrée rare est très prisée des familles, qui manquent parfois de place à la maison. "Solidarité informatique sans frontières" relance donc un appel aux dons pour répondre à cette demande.

Sur le même sujet

"Comment est-ce que je vais arriver jusqu'à la fin du mois ?", la précarité étudiante grandissante dénoncée par la FEF

Articles recommandés pour vous