RTBFPasser au contenu
Rechercher

Tous les sports

Course à pied: une femme devant tous les hommes après 34 heures de course!

Elle s'appelle Fanny Jean. Une sportive aussi efficace que discrète. Une française de 41 ans installée en Belgique depuis une quinzaine d'années et qui est en train de se faire un nom dans le milieu de l'ultra-endurance. Ce week-end, elle a remporté une course atypique baptisée "Another one bites the dust", une course à pied en boucle. A chaque heure, il s'agit de parcourir une boucle sur un tracé de 6,2 km et 80 mètres de dénivelé positif qui emprunte majoritairement des chemins et des sentiers. Une course à élimination, un entonnoir, une sélection naturelle. Ils étaient 82 au départ dont une vingtaine de femmes, tous spécialistes de l'ultra-endurance. Au 29e tour, après 160 kilomètres, ils n'étaient que trois à repartir. Dont Fanny qui aura finalement bouclé 34 tours, pour un total de 206 kilomètres en 34 heures d'effort donc, un jour et demi de course quasiment non-stop. Elle s'est imposée avec un tour d'avance sur son plus proche poursuivant. 

Ce n'est pas la première dois que cette spécialiste en rénovation de fauteuils anciens s'impose au scratch devant tous les hommes. Elle l'avait déjà fait lors d'une course similaire en France l'année dernière. "C'est la 6e fois que je participe à ce genre d'épreuve, un format très particulier. C'est clairement l'expérience des précédentes épreuves du genre qui m'a permis de m'imposer. C'est un effort dont la réussite passe par la gestion. de la fatigue, de son organisme, de son matériel, de son alimentation. Mentalement, il faut savoir continuer même quand on est dans le creux de la vague. C'est probablement ma principale force, c'est que je ne renonce pas facilement."

Fanny, c'est une coureuse atypique qui n'a découvert la course à pied qu'en 2016. A l'époque, elle participe au programme "Start to run" pour "apprendre" à courir plus de 5 kilomètres. Le coup de foudre est immédiat, la progression fulgurante. Vingt kilomètres de Bruxelles, marathon de Valence, de Paris, de Berlin... Fanny épingle les dossards et enfile les kilomètres. Et puis l'appel de l'ultra. D'abord un 60 kilomètres dans les écrins et puis l'envie d'en faire plus, toujours plus.  Aujourd'hui, cette maman de 3 enfants court en moyenne 100 kilomètres par semaine et participe à 2 ultras (courses supérieures à 80 kilomètres) par mois. Avec toujours la même envie de tester et de repousses ses limites. Armée de son indéfectible sourire.

Articles recommandés pour vous