Prix de l'énergie

Coûts de l'énergie : l'Allemagne abaisse fortement le prix des transports publics

© Dpa

24 mars 2022 à 17:04Temps de lecture2 min
Par Belga

La coalition au pouvoir en Allemagne a annoncé jeudi qu'elle allait temporairement réduire les prix des transports publics afin d'encourager les usagers à laisser leur voiture, en réponse à la flambée des prix de l'essence et à la dépendance aux hydrocarbures russes.

"Prendre le bus et le train n'aura probablement jamais été aussi bon marché en Allemagne", a déclaré la co-dirigeante du parti des Verts, Ricarda Lang, en dévoilant un programme qui verra les passagers ne payer que neuf euros par mois pendant 90 jours pour les transports publics locaux. 

Nous voulons inciter les usagers à recourir davantage aux transports publics locaux là où c'est possible.

"Nous voulons inciter les usagers à recourir davantage aux transports publics locaux là où c'est possible", a ajouté le co-président du parti social-démocrate (SPD) Lars Klingbeil.

Cette annonce est l'une des mesures d'un important plan d'aide budgétaire présenté jeudi, à l'issue d'intenses discussions entre les trois partis de coalition SPD, Verts et libéraux.

Ce programme de plusieurs milliards d'euros vise à alléger la facture des ménages qui s'est envolée avec la hausse des coûts de l'énergie dans le contexte de la guerre en Ukraine.

Aides financières

Le paquet de mesures comprend également pour tous les salariés imposables un versement exceptionnel de 300 euros.

Les ménages les plus pauvres se verront attribuer une aide supplémentaire de 100 euros, ainsi qu'un bonus de 100 euros par enfant, en complément des allocations familiales. 

La taxe énergétique sur les carburants sera réduite pendant trois mois et ramenée "au niveau minimum européen", soit une réduction de 30 centimes par litre pour l'essence et de 14 centimes par litre pour le diesel.

Réactions de l'opposition

Cette mesure s'est attirée jeudi les critiques des milieux économiques et environnementaux en Allemagne.

La baisse de la taxe sur l'énergie n'est qu'une "goutte d'eau dans l'océan" des difficultés auxquelles sont confrontées les entreprises, a réagi Peter Adrian, président de l'Assemblée des chambres de commerce. 

"La coalition gouvernementale a, sous la pression des libéraux du FDP, opté pour le principe de l'arrosoir" sans faire de distinction sociale, dénonce de son côté Stefanie Langkamp, de l'ONG environnementale Allianz Deutschland.

Et faire baisser le prix des carburants "n'est pas le moyen de réduire la consommation d'énergies fossiles", ajoute-t-elle. 

"En même temps, baisser le prix des transports publics peut inciter certains à renoncer à prendre leur voiture", nuance Jens Boysen-Hogrefe, économiste à l'IfW Kiel.

Dans l'ensemble, les mesures présentées sont "peu précises, notamment au regard de l'impact de la hausse des prix de l'énergie et de la question des besoins" des gens, regrette-t-il.

Le montant global de ce plan d'aide n'a pas encore été chiffré, a précisé le ministre libéral des Finances Christian Lindner, mais le gouvernement avait déjà annoncé planifier une rallonge budgétaire et une hausse des nouvelles dettes prévues pour l'année 2022.

 

Sur le même sujet

Face à la flambée des prix du carburant, les compagnies aériennes européennes risquent d'augmenter leurs prix pour les vacances

Economie

Guerre en Ukraine : Paris discute avec Ryad et Abou Dhabi de diversification énergétique

Economie

Articles recommandés pour vous