RTBFPasser au contenu
Rechercher

Covid-19 : la cortisone efficace face à la perte de goût et de l'odorat

Face Coverings In UK Shops Becomes Mandatory
06 mai 2021 à 14:37 - mise à jour 06 mai 2021 à 14:37Temps de lecture2 min
Par Lucie Dendooven

Parmi les symptômes du Covid-19, l’anosmie c’est-à-dire la perte du goût et de l’odorat chez les personnes infectées a été signalée dans le monde entier dès le début de la pandémie. Le rôle direct du virus dans l’anosmie est resté jusqu’ici incertain. L’une des hypothèses communément admises jusqu’à ce jour était qu’un œdème au niveau des fentes olfactives empêchait le passage de l’air qui amène les molécules odorantes vers les cellules nerveuses olfactives. C’est la fameuse sensation du "nez bouché".

Le virus remonte le nerf olfactif et infecte le cerveau

Mais selon les résultats d’une nouvelle étude menée notamment à l’Institut Pasteur et publiée dans la revue Science Translationel medicine, les mécanismes sont beaucoup plus complexes. Elle démontre que la perte du goût et de l’odorat est la conséquence d’une dégradation de l’organe sensoriel situé au fond des cavités nasales et même du nerf olfactif.

Des conclusions qui n’étonnent pas du tout Jérôme Lechien, médecin ORL, Chef de clinique à Paris et chercheur à l’Université de Mons. "Le virus remonte le nerf olfactif jusque dans le bulbe olfactif et infecte les astrocytes, c’est-à-dire les cellules qui alimentent en oxygène et en glucose les neurones olfactifs. Ce sont eux qui captent l’odeur et transmettent l’information au cerveau via une synapse. Cette inflammation des astrocytes ne permet plus aux neurones olfactifs de fonctionner correctement."

La cortisone pour atténuer les effets du système immunitaire

Le système immunitaire reconnaît ces astrocytes anormaux et les détruit. Contrairement aux recommandations médicales du début de la pandémie, ce médecin ORL recommande la prise de cortisone pour réduire la destruction des cellules malades par notre système immunitaire. Ce médecin insiste : "Le système immunitaire est capable de combattre le virus sans être déstabilisé par la cortisone. La cortisone ne donne pas d’emballement de la maladie comme plusieurs études l’ont démontré."

Dans une étude contrôlée, trois groupes de malades ont reçu, soit de la cortisone par spray nasal, soit par la bouche, ou n’en ont pas reçu du tout. Leur évolution après un mois démontre que les deux groupes qui ont été soignés à la cortisone ont un taux de récupération nettement plus élevé que le troisième.

La parosmie, la sensation de mauvaise odeur moins présente chez les patients soignés à la cortisone

Après deux mois, le taux de récupération est identique dans les trois groupes mais la cortisone a accéléré la récupération car elle limite la destruction des astrocytes. Les gens qui prennent de la cortisone développent aussi moins de parosmie, c’est-à-dire cette sensation de mauvaise odeur.

Certaines personnes ne récupèrent pas leur odorat avant six mois voire un an. Il s’agit de patients dont les neurones olfactifs ont été détruits. Heureusement, ils se régénèrent, mais cela prend du temps.

Articles recommandés pour vous