Politique

Covid-19 : les ministres de la Santé ne valident pas la quatrième dose de vaccin pour les plus de 80 ans

© Tous droits réservés

20 avr. 2022 à 09:26 - mise à jour 20 avr. 2022 à 10:01Temps de lecture1 min
Par Jean-François Noulet, avec F. Van Eeckhaut

La Conférence interministérielle de la Santé s’est réunie ce mercredi. Elle devait prendre position sur l’administration d’une quatrième dose de vaccin contre le Covid-19. La Taskforce vaccination avait conseillé aux ministres de la Santé de prévoir rapidement cette quatrième dose pour les personnes de plus de 80 ans.

Les ministres de la Santé ont cependant préféré reporter toute décision à une Conférence interministérielle ultérieure. Ils estiment en effet qu’il n’y a pas d’évidence scientifique d’une vraie plus-value pour l’administration d’une quatrième dose (ou deuxième booster).

La Taskforce vaccination plaidait pour cette quatrième dose

Avant cette Conférence interministérielle Santé, la Taksforce vaccination s’était penchée sur la situation épidémiologique. "Il ressort des données nationales et internationales que la protection contre les formes graves de la maladie et les hospitalisations demeurait bonne. Cela est lié au fait qu’en moyenne, les Belges sont très bien vaccinés et aussi boostés. La dose de rappel du vaccin semble constituer une très bonne protection contre le variant omicron ", avait expliqué Dirk Ramaekers, l’un des responsables de la Taskforce vaccination.

Par contre, les experts de la Taskforce vaccination se faisaient des soucis pour les plus de 80 ans. Les personnes hospitalisées pour le moment sont en majorité des personnes très âgées souffrant de comorbidités, expliquait jeudi sur les ondes de La Première, Sabine Stordeur, co-responsable de la Taskforce.

C’est la raison pour laquelle la Taskforce vaccination avait conseillé aux ministres belges de la Santé de prévoir l’administration d’une quatrième dose pour les plus de 80 ans, sur base individuelle, avant l’été. Aux personnes âgées d’au moins 80 ans de discuter avec leur médecin traitant de l’opportunité de se faire vacciner une quatrième fois, estimait-on du côté des experts scientifiques.

 

Sur le même sujet

Avec Proxisanté, la Wallonie entame la réforme de ses soins de santé de première ligne

Belgique

Articles recommandés pour vous