RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Covid ou pas covid, les primes du FC Seraing sont dues à ses joueurs

Trois joueurs obtiennent gain de cause devant le tribunal du travall

Le tribunal du travail vient de trancher, dans un litige entre trois joueurs de foot et leur ancienne équipe. Le problème remonte à la saison 2020, à l’issue de laquelle le RFC Seraing accède à la division 1B. Mais, pour cause de pandémie, le championnat a dû être interrompu, amputé d’un tiers des rencontres. D’où un manque à gagner, en tickets d’entrée non vendus: moins d'argent dans les caisses...

En plus, ce n’est pas parce qu’ils ont terminé premiers au classement que les sérésiens accèdent à l’échelon supérieur, mais à la suite de soucis administratifs divers et de déboires de leurs rivaux, une faillite et deux refus de licence. La direction a estimé dès lors que les "primes d’objectifs"  prévues dans les contrats, doivent être comprises comme des incitations à la performance, incitations à décrocher le titre cette année-là. Ce qui n'a pas été atteint. Elle a refusé de payer, malgré plusieurs réclamations.

Trois d’entre eux ont saisi la justice, et ils n’ont pas eu tort. Au total, un magistrat vient de leur accorder près de 50.000€; dans l’attente d’un éventuel appel, les sommes sont cantonnées, bloquées sur un compte mais pas encore versées. Au surplus, c'est l'argumentation qui retient l’intérêt : selon le jugement, "prime d’objectif", ça doit s'interpréter comme "prime d’objectif sportif". Et, en l’occurrence, l’objectif sportif, la montée de division est rempli. Ce n'est donc pas un abus de droit d'exiger son dû.

Articles recommandés pour vous