Guerre en Ukraine

Crash d'un avion militaire russe à Ieïsk : 13 morts, fin des recherches

Débris sur le site du crash d'un avion militaire en Russie

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

18 oct. 2022 à 04:53Temps de lecture1 min
Par Belga

Au moins treize personnes dont trois enfants ont perdu la vie après le crash d'un avion militaire russe Su-34 lundi dans la ville d'Ieïsk, proche de l'Ukraine, selon un bilan des autorités russes, qui ont annoncé mardi la fin des recherches.

Le ministère des Situations d'urgence a indiqué dans un communiqué que les sauveteurs avaient "terminé la fouille des décombres", découvrant "dix corps" supplémentaires, après avoir annoncé la mort de trois personnes. "Le nombre total de victimes est de 13, dont trois enfants" et "19 personnes ont été blessées", selon le ministère, cité par les agences russes.

© AFP or licensors

Le crash lundi soir a provoqué un incendie dans le bâtiment de neuf étages où résident environ 600 habitants. La ville d'Ieïsk, où s'est produit le drame, est une ville bordant la mer d'Azov située dans la région de Krasnodar, proche de l'Ukraine. "A l'endroit de la chute du Soukhoï 34 dans la cour d'un quartier d'habitation, le carburant de l'avion a pris feu", a indiqué le ministère de la Défense. Sur les réseaux sociaux, des images filmées par des témoins montrent un gigantesque incendie embrasant un immeuble d'habitation.

Selon le ministère des Situations d'urgence, cité par les agences russes, l'incendie a embrasé cinq des neuf niveaux de l'immeuble, couvrant quelque 2000 m2. Le ministère de la Défense a indiqué que les pilotes du bombardier avaient pu s'éjecter. Il s'agissait d'un vol d'entraînement d'après la même source, qui évoque un problème technique après qu'"un des moteurs a pris feu au décollage". Immédiatement après l'accident "le feu s'est propagé à plusieurs étages. Dix-sept appartements sont touchés selon des informations préliminaires", a-t-il ajouté. Selon M. Kondratiev, vers 17H30 GMT, l'incendie a été maîtrisé.

Le Comité d'enquête de Russie, chargé des principales investigations pénales, a indiqué sur Telegram qu'il ouvrait une "enquête criminelle".

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous