Icône représentant un article video.

Football

Crise à Anderlecht ? «Ce qui a fait la renommée de Mazzu, on ne l'a pas pour le moment»

Pascal Scimè : "Ce qui a fait la renommée de Mazzu, on ne l'a pas pour le moment"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Est-ce déjà la crise au Sporting d'Anderlecht ? Une chose est certaine, les Mauves sont dans le dur avec un seul petit point sur douze glané lors des quatre derniers matchs de Pro League. 

Face à Westerlo, Anderlecht a été "inquiétant, décevant explique notre consultant Nordin Jbari. Je n'ai pas vu grand-chose. Le milieu de terrain était trop léger, la défense fébrile, à l'image de Wesley Hoedt. Sent-il le souffle de Jan Vertonghen dans son cou ? Peut-être."

Yari Verschaeren aura été l'éclaircie dans la grisaille anderlechtoise : "Il a essayé de bouger les choses, de porter le ballon vers l'avant. Mais quand vous n'avez pas de possibilités pour le donner, c'est compliqué" ajoute-t-il.

En face, "Westerlo a joué avec l'envie et deux attaquants qui ont fait mal. Les Campinois ont affiché une agressivité positive. Anderlecht aurait dû passer au-dessus de ça" surenchérit notre consultant.

De son côté, Pascal Scimè parle d'une répétition d'erreurs dans le chef des Mauves : "Depuis plusieurs semaines, on voit les bonnes choses qui se répètent, mais surtout les moins bonnes choses qui reviennent. Il y a des problèmes structurels dans cette équipe. Anderlecht a souvent l'habitude de réagir plutôt que d'agir. Certes, chaque fois que cette équipe est menée, elle monte autre chose. Mais c'est une équipe qui se cherche."

Nordin Jbari abonde dans ce sens : "J'ai vu 25 premières minutes inquiétantes. Les Mauves ont été dominés physiquement et dans le jeu. Je ne veux rien enlever de ce que Westerlo a montré avec ses deux attaquants qui ont énormément bougé. Sadiki ? Un peu léger sur le flanc. Il n'est physiquement pas prêt et pas suffisamment costaud dans les duels.

Loading...

Pour Pascal Scimè, certains choix posent question : "Quand vous jouez un match de Coupe d'Europe, surtout le jeudi, souvent vous perdez des plumes. Les équipes qui jouent l'Europe ont le banc qui va avec. Le Club de Bruges a fait le job ce week-end par exemple. Sans être exceptionnels, les Blauw en Zwart ont pris les trois points face à Seraing."

Cependant, notre journaliste ne veut pas parler de crise à Saint-Guidon : "Anderlecht doit gagner les deux prochains matchs. Le club est déjà à 14 points du leader. Certes, les dirigeants n'ont jamais parlé de titre mais Anderlecht doit être dans le Top 4. Les résultats se font attendre. La manière par moments, on l'a. Mais il y a beaucoup trop de problèmes, défensivement parlant. Ce qui a fait la renommée de Mazzu, on ne l'a pas, ou pas suffisamment. J'espère que l'aventure pour lui sera longue car il a des choses à faire. Il faut gérer ce statut de grand club, et des joueurs qui ne sont pas encore prêts à son football. "

Et Nordin Jbari de conclure : "Mazzu doit être plus serein, plus calme. Je pense que tout le monde doit redevenir serein. Tout entraîneur est mis sous pression. Et il sait qu'il l'est. Quand tu prends Anderlecht, tu le sais. C'est la vie d'un entraîneur, d'un staff. A mon avis, il va y avoir des discussions. Et ce que j'ai vu aujourd'hui, c'est léger. C'est le mot : léger. Et Anderlecht ne peut pas se permettre d'être léger."

Abonnez-vous à nos podcasts "Complètement Foot" !

Loading...

Sur le même sujet

Felice Mazzu avant Bucarest : "Le problème, ce n’est pas l’envie, mais c’est le mental"

Conference League - Foot

Articles recommandés pour vous