Regions Hainaut

Crise de l’énergie : "Impossible de boucler un budget communal", le cri d’alarme des bourgmestres de Wallonie picarde

Les communes sont en grandes difficultés, les bourgmestres de Wallonie picarde tirent la sonnette d’alarme.

© RTBF

La hausse spectaculaire des prix de l’énergie n’est pas non plus sans conséquence sur les finances communales. A l’heure où les Communes préparent leur budget 2023, le constat est le même pour tous les bourgmestres de Wallonie picarde : la mission ne s’annonce pas compliquée, elle sera carrément impossible. Raison pour laquelle la conférence des bourgmestres de Wapi s’est réunie en urgence ce vendredi pour tenter de dégager des pistes de solution.

"Tant que les règles sont ce qu’elles sont, il n’y a pas un seul bourgmestre de Wallonie picarde – et même de Wallonie, me semble-t-il – qui peut boucler un budget digne de ce nom", lance Paul-Olivier Delannois (PS), maïeur de Tournai et président de la conférence des bourgmestres de Wapi. Outre la hausse des prix de l’énergie, les Communes doivent en effet supporter l’indexation des salaires du personnel et les coûts supplémentaires générés par les zones de police et de secours.

Plus de souplesse

Face à cette situation exceptionnelle, les bourgmestres de Wallonie picarde (23 communes) ainsi que des députés issus du territoire (les quatre familles politiques traditionnelles étaient représentées autour de la table) se sont concertés pour interpeller les autres niveaux de pouvoir et formuler des propositions qui permettraient d’amortir le choc financier.

"Ce qu’on demande aux autorités de tutelle, c’est une certaine souplesse, reprend Paul-Olivier Delannois. On sait par exemple que certains subsides seront indexés l’année prochaine mais, suivant les règles actuelles, nous ne pouvons pas en tenir compte dans nos budgets. Si rien ne change, cela nous obligerait à prendre des mesures drastiques alors qu’une somme d’argent nous attend dans les prochains mois."

La Wapi dans le noir entre minuit et 5 heures du matin

Parmi les autres propositions sur la table, les élus sollicitent l’indexation significative des APE, subside wallon qui permet de financer certains emplois communaux. Ils demandent également de pouvoir postposer des investissements liés à des appels à projets pour dégager des moyens qui seraient prioritairement affectés à des travaux permettant d’économiser l’énergie. La mise en place d’une dotation spécifique pour les besoins des CPAS est aussi suggérée au Fédéral. Enfin, la décision de la Ville d’Ath d’éteindre son éclairage public entre minuit et 5 heures du matin serait d’application pour l’ensemble de la Wallonie picarde (à l’exception des endroits accidentogènes et où il y a un besoin de sécurité avéré).

A côté de toutes ces pistes, la Conférence des bourgmestres et élus territoriaux de Wallonie picarde lance un appel aux autorités supérieures pour prendre d’urgence des mesures à destination des communes. "C’est plus qu’un appel à l’aide, les communes sont au bord de l’asphyxie", ajoute le bourgmestre de Tournai.

Sur le même thème : Extrait JT (04/09/2022)

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous