Monde Europe

Crise énergétique : l'Italie atteint l'objectif de 90% de stockage de gaz avec des semaines d'avance

Un employé travaille à la société tunisienne Sergaz, qui contrôle le segment tunisien du gazoduc Trans-Méditerranée (Transmed), par lequel passe le gaz naturel de l'Algérie à l'Italie, à El-Haouaria, à quelque 100 km à l'est de la capitale Tunis, le 14 av

© AFP

28 sept. 2022 à 12:22Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Anthony Roberfroid

Le niveau de stockage de gaz de l'Italie a atteint 90%, un objectif qui a été rempli plusieurs semaines avant la date prévue et qui avait été fixé en réponse à l'étranglement de l'approvisionnement de l'Europe par la Russie. C'est ce qu'a annoncé mercredi le ministre de la Transition écologique Roberto Cingolani.

"La valeur nous permet de viser maintenant un objectif encore plus ambitieux, à savoir un niveau de stockage de 92 à 93%", explique-t-il.

Avant le déclenchement de la guerre en Ukraine en février, l'Italie recevait environ 40% de son gaz naturel de Russie. Dans les mois qui ont suivi, Rome a cherché des alternatives et a conclu des accords avec des fournisseurs d'Afrique et du Moyen-Orient.

25% de gaz russe

Actuellement, le pays méditerranéen reçoit encore 25% de son gaz de Moscou. L'Italie, dont la moitié de l'électricité est produite en brûlant du gaz, veut être totalement indépendante des approvisionnements en provenance de Russie d'ici 2024.

L'Italie n'est pas le seul pays européen à avoir constitué des stocks. Lundi, les installations de stockage de gaz dans l'Union européenne étaient en effet remplies à un peu moins de 88%, selon les opérateurs de stockage.

En Allemagne, la plus grande économie d'Europe, les installations sont remplies à au moins 90% depuis la mi-septembre, malgré l'arrêt des livraisons russes à la fin du mois d'août.

Sur le même thème : Extrait Matin Première (27/07/2022)

L'Europe peut-elle se passer du gaz russe ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Italie : le président élu du Sénat menacé par un groupe "antifa"

Monde Europe

Énergie : la taxe belge sur les surprofits pourrait rapporter 4,7 milliards

Belgique

Articles recommandés pour vous