Energie

Crise énergétique : le secteur éolien demande à pouvoir ériger rapidement de nouveaux parcs en mer

© Getty Images

30 août 2022 à 16:36Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Estelle De Houck

Face à la crise énergétique actuelle, la seule solution passe par des économies d'énergie structurelles et davantage d'énergies renouvelables, plaident mardi dans une lettre ouverte des développeurs de parcs éoliens en mer et les membres de la Belgian offshore platform (BOP). Le soleil en été et le vent en hiver peuvent aider les citoyens et les entreprises à atteindre une plus grande autonomie énergétique et contribuer ainsi à la maîtrise structurelle des coûts énergétiques.

Pour les signataires de cette lettre, publiée la veille d'un Comité de concertation consacré aux prix de l'énergie, il est possible de "transformer la crise de l'énergie en une opportunité d'accélérer la construction d'une capacité énergétique de 6 GW supplémentaires en mer du Nord".

10% de la consommation électrique annuelle

Depuis fin 2020, 7% de la superficie maritime de la Belgique est utilisée pour produire de l'électricité verte, couvrant environ 10% de la consommation électrique du pays sur une base annuelle, rappelle la BOP, qui souligne que de nouvelles zones en mer du Nord sont prêtes à accueillir des capacités éoliennes offshore supplémentaires, ce qui permettrait de couvrir environ un quart de la consommation totale d'électricité de la Belgique.

Mais pour ce faire, "le gouvernement fédéral doit rapidement décider du cadre législatif des nouvelles zones offshore" et "les gouvernements flamand et wallon doivent décider sans plus attendre comment et où planifier le renforcement des réseaux terrestres à haute tension (Ventilus et Boucle du Hainaut)", réclame le secteur de l'éolien offshore, qui plaide aussi pour que le gestionnaire du réseau haute tension, Elia, accélère le raccordement au réseau.

Nous demandons aux gouvernements fédéral, flamand et wallon, ainsi qu'au gestionnaire de réseau, de travailler avec des procédures accélérées ou d'urgence

"Si ces trois conditions sont réunies, le secteur belge de l'éolien en mer peut faire en sorte que les nouveaux parcs éoliens soient construits rapidement et efficacement, afin que davantage de vent de la mer du Nord soit converti en électricité 100 % belge. C'est pourquoi nous demandons aux gouvernements fédéral, flamand et wallon, ainsi qu'au gestionnaire de réseau, de travailler avec des procédures accélérées ou d'urgence afin que les citoyens et les entreprises puissent rapidement compter sur cette énergie 'made in Belgium'", concluent les signataires de la lettre ouverte.

Sur le même sujet

Le projet éolien Katabata validé : "une source d’énergie renouvelable à l’infini" disponible au Groenland

Regions Liège

150 gigawatts d’éolien en mer pourront-ils satisfaire les besoins électriques de 150 millions de ménages ?

Faky

Articles recommandés pour vous