RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Crise politique à Verviers : la motion du PS a "toujours été une position de négociation"

Crise politique à Verviers : la motion du PS a "toujours été une position de négociation"
18 août 2020 à 14:17Temps de lecture2 min
Par François Braibant

Rien ne s'arrange à Verviers. Ecolo refuse tout net de voter la motion préparée par son allié socialiste pour pousser Muriel Targnion dehors et installer Jean-François Istasse à sa place. Cette motion aurait obligé les socialistes Aydin et Lambert à "passer leur tour" en faveur de Jean-François Istasse. Pour Ecolo, c'est contourner l'esprit de la loi. Le parti n'en veut pas. 

Du côté de l'allié socialiste, c'est une épine qui vient d'entrer dans la chaussure du marcheur alors que le chemin vers une nouvelle majorité était déjà escarpé. Le tuteur de la fédération André Frédéric fait pourtant mine de ne pas trop sentir la piqûre.

J'ai pris connaissance du communiqué d'ecolo ce lundi soir. Chacun a le droit d'avoir un positionnement politique. C'est de cela qu'il s'agit. Jusque là, dans toutes les discussions, je n'ai entendu personne dire que c'était une très mauvaise idée. Et je n'ai pas entendu les interlocuteurs ecolo, de Verviers du moins, nous dire que ça n'allait pas. Donc c'est un positonnement neuf et qui est dicté par le sommet du parti ecolo. Je ne peux qu'en prendre acte. 

Maintenant que vous savez que votre allié Ecolo n'en veut pas, qu'allez-vous faire de votre motion mixte ? La jeter à la poubelle ?

Non. Je prends acte du positonnement politique, mais demain il faut une majorité pour gérer Verviers. On avance avec des propositions et pas avec des exclusives. Je ne suis pas du genre à lancer des exigences en l'air vis à vis des uns ou des autres. Que ce soit chez Ecolo, au MR, au NV ou au CDH, j'ai rencontré des hommes et des femmes qui n'ont qu'une envie, c'est de prendre leurs responsabilités pour la Ville et qui ont envie de s'y engager. Donc on continue à travailler sur cet objectif-là.

Vous nous dites à demi-mots que vous négociez avec les partis du Cartel ? 

Le PS est la première famille politique à Verviers. Il est normal qu'on prenne des initiatives, en respectant et en écoutant chacun et chacune. C'est ce que nous sommes occupés à faire depuis des semaines. Il va falloir à un moment donné atterrir avec celles et ceux qui sont prêts à soutenir une équipe à Verviers.

Cette motion mixte pour le PS, c'est une position de négociation ?

Ca a toujours été une position de négociation. Quand on discute, on n'a jamais raison tout seul. Il faut tenir compte des avis et des sentiments des uns et des autres. J'ai, à l'heure actuelle, des assurances juridiques. Et Ecolo ne dit d'ailleurs pas que c'est illégal. Ils disent que politiquement ils n'assumeront pas. Chacun prend ses responsabilités. Si quelqu'un a une solution, mon gsm est ouvert sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Qu'on n'hésite pas à m'appeler. 

Articles recommandés pour vous