Beauté

Cruelty-free, vegan, clean beauty : des mots à connaître pour mieux choisir vos cosmétiques

Des labels sont à connaître pour s'engager vers une routine beauté non cruelle pour les animaux.

© ARTFULLY PHOTOGRAPHER / Shutterstock

09 sept. 2020 à 06:00Temps de lecture2 min
Par RTBF Tendance avec AFP

Ceux-ci pouvant se révéler trompeurs. Cruelty-free, vegan et clean beauty, trois mots à connaître pour transformer sa routine beauté.

Cruelty-free

Que signifie cruelty-free ? Un produit de beauté cruelty-free ('sans cruauté' en français) est censé ne pas avoir été testé sur les animaux. Petite précision toutefois, ni le produit fini, ni aucun ingrédient entrant dans sa composition, ne doivent avoir fait l’objet d’expérience sur des souris, lapins, ou autres animaux.

Le 11 mars 2013, l’interdiction totale de l’expérimentation animale pour les cosmétiques commercialisés dans l’Union européenne est officiellement entrée en vigueur.

Une mesure qui devrait en théorie vous simplifier la tâche, mais en pratique, tout est bien plus flou et compliqué, ne serait-ce que parce que des tests peuvent être réalisés en dehors de l’UE et que certains ingrédients entrent dans le développement d’autres types de produits. Pour y voir plus clair, vous pouvez vous référer à des labels qui demandent aux marques de remplir un cahier des charges strict. C’est le cas des labels "Cruelty-free" et "Vegan and Cruelty-free" de l’association PETA, "Leaping Bunny", ou encore "One Voice". Si vous souhaitez vous rassurer, vous pouvez également consulter la liste des marques qui ne testent pas leurs cosmétiques sur des animaux, établie par PETA.

Vegan

Ne surtout pas confondre cruelty-free et vegan ! Si un cosmétique vegan est par essence quasiment toujours cruelty-free, le contraire est loin d’être avéré.

Le mot vegan a fait son entrée dans le dictionnaire il y a déjà plusieurs années. Voici la définition qu’en donne Le Petit Robert : "Qui ne contient pas de substance d’origine animale et dont la fabrication est respectueuse des animaux".

Pour être vegan, un cosmétique ne doit donc pas être formulé à partir d’ingrédients d’origine animale. Cela peut même aller plus loin. Pour vous donner un exemple, les cosmétiques à base de miel, qui vous tentent par leur caractère naturel et leurs multiples vertus, ne sont pas considérés comme vegan. Chose qu’ignorent de nombreux consommateurs. Là encore, de nombreux labels existent dans le monde pour guider les beauty addicts en quête d’une beauté non cruelle pour les animaux : Vegan Society, V-Label, Eve Vegan, Vegecert, VeganOK ou encore Certified Vegan, pour ne citer qu’eux.

Clean beauty

Voici deux mots que vous entendez et lisez à tout-va depuis plusieurs mois, mais que signifient-ils ? Il n’y a pas de définition officielle ni de labels pour vous garantir que tel ou tel cosmétique sera plus propre qu’un autre, mais il s’agit d’un concept global qui semble définir les contours de la beauté du futur. Celui-ci semble être la réponse parfaite – et la plus logique – à la demande des consommateurs qui souhaitent des produits plus respectueux de la planète et du bien-être animal, plus naturels, et davantage encore plus transparents.

Les marques qui s’engagent sur la voie de la clean beauty doivent notamment rendre plus accessibles les étiquettes de vos produits favoris en évitant les listes d’ingrédients à rallonge. L’objectif étant d’en faciliter la lecture. Et pour compléter le tout, elles doivent proposer des produits sans substances nocives ou controversées, naturels de préférence, et sans cruauté pour les animaux.

De nouveaux mots commencent déjà à apparaître, comme safe beauty ou blue beauty, dont les concepts sont toujours plus éthiques, responsables et respectueux de la santé et de l’environnement.

Sur le même sujet

Après les cosmétiques solides, place à la poudre !

Beauté

Veganuary : voici comment évoluer vers une routine beauté 100% végane

Beauté

Articles recommandés pour vous