Cyclisme

Cyclisme : Bingoal-Wallonie Bruxelles aura son équipe féminine en 2021

Les Ladies de Bingoal-WB à l'entraînement

© Ludivine Henrion

14 déc. 2020 à 18:00 - mise à jour 14 déc. 2020 à 18:00Temps de lecture2 min
Par Martin Weynants

Le premier club de cyclisme exclusivement féminin a vu le jour en Wallonie. Le projet, porté par Ludivine Henrion, est issu de la collaboration entre de le Team Ottignies-Perwez et l’équipe continentale pro Bingoal-Wallonie Bruxelles.

Le dernier né des clubs de cyclisme en Wallonie est donc une petite fille. Et c’est une grande première. L’idée germe dans l’esprit de Ludivine Henrion, ancienne championne de Belgique et consultante RTBF, et de Luc Mayné, le président ottintois, en début d’année mais elle prend vraiment corps à la sortie de l’été.

Les premiers pas sont un peu hésitants et la recherche de sponsors laborieuse. Ludivine va alors frapper à la porte de Christophe Brandt, manager de Bingoal-Wallonie Bruxelles. Le coup de main espéré se mue en coup d’accélérateur.

Loading...

L’ancien coureur pro est emballé par le projet et joue les intermédiaires avec ses partenaires. Leur petite "rallonge" permet de… doubler le budget de l’équipe féminine. Une vraie collaboration se noue, elle se matérialisera l’an prochain par le design des maillots (quasi identique) et le nom. La nouvelle équipe s’appellera : Bingoal-WB Ladies. "Christophe ne veut pas qu’on soit uniquement lié sur papier, il veut une vraie collaboration avec des entraînements et des activités communes (quand cela sera possible d’un point de vue sanitaire). Il veut qu’on voit qu’on ne fait qu’un", résume Ludivine Henrion.

Après les équipes continentale Pro, espoirs et handisport, Bingoal-Wallonie Bruxelles se féminise donc et complète son approche du cyclisme. "Le cyclisme féminin est en pleine évolution et a pris de l’importance. C’est projet vient à point nommé. Nous sommes contents d’avoir désormais cette touche féminine qui nous permet d’être présents dans tous les pans du cyclisme sur route", se félicite Christophe Brandt.

Du côté des coureuses, le succès est rapide et un peu inattendu. En quelques semaines, 23 jeunes filles s’affilient dont Justine Vromanne (ex-Dolticini-Van Eyck), Alyssa Lurquin et la Suédoise Tuva Richter.

La jeune formation, soutenue par la Ministre Valérie Glatigny, entamera la saison avec des ambitions mesurées. "On part de zéro, on ne peut que bien faire", glisse Ludivine Henrion. "Il y a de bonnes bases, il faut apporter une structure, notamment au niveau des entraînements. Ce sera d’abord une découverte pour la majorité des filles qui sont jeunes et ont peu ou pas d’expérience en course. On espère accrocher quelques résultats en deuxième partie de saison". A plus long terme, l’équipe "doit pouvoir monter les échelons". Ludivine évoque le niveau continental "dans 3-4 ans". Elle servira de vitrine pour promouvoir un cyclisme féminin dont la pratique "récréative" est en plein essor en Wallonie.

Rendez-vous au Samyn

Le calendrier devrait s’articuler autour de la Women Cycling series, qui regroupe une dizaine de courses réservées aux clubs en Belgique et aux Pays-Bas. La Lotto Cycling Cup dont fait partie le Grand Prix Samyn sera aussi inscrite au programme.

Une équipe wallonne au départ de la course d’ouverture de la saison au sud du Pays, difficile d’imaginer plus beau lancement. Le rendez-vous est pris.

Articles recommandés pour vous