Les Classiques - Cyclisme

Cyril Saugrain : "Ce positionnement de toutes ces classiques après le Tour change un peu la donne"

04 oct. 2020 à 16:51Temps de lecture2 min
Par Sylvain Rouquet

Quel final de folie ! Rodrigo Beenkens a tendu son micro à deux de nos experts, Cyril Saugrain et Jean-François Bourlart, après Liège-Bastogne-Liège afin d’avoir leur avis sur la course et sur la suite des classiques. Primoz Roglic s’est imposé en sautant sur la ligne Julian Alaphilippe, qui a cru trop vite à la victoire. Mais le Slovène était-il le plus fort aujourd’hui ? "Le meilleur c’était Hirschi pour moi" avance Cyril Saugrain. "Pour moi, c’était Alaphilippe mais il fait une grosse boulette" contrebalance Jean-François Bourlart. Nos deux experts sont d’accord pour affirmer que la pire erreur du Français n’est pas d’avoir fait une vague dans son sprint "Des vagues, il y en a tout le temps" explique Cyril Saugrain, mais bien d’avoir levé le bras au ciel trop tôt.

Tout cela a profité au Slovène Primoz Roglic, qui remporte Liège-Bastogne-Liège pour sa première participation. Une course qu’il n’aurait pas disputée si le coronavirus n’avait pas postposé les courses printanières. "Il faut espérer que cela donne l’envie aux coureurs de tours, comme Roglic ou Pogacar, de venir sur la Doyenne. Et surtout de venir pour les disputer et les gagner. Mais ce positionnement après le Tour de toutes ces classiques change un peu la donne. Cela change l’attitude de ces coureurs de grands tours" explique Cyril Saugrain.

Vainqueur du sprint du 2e groupe, Mathieu van der Poel prouve qu’il a le potentiel pour s’imposer sur tous les terrains. "Il a montré qu’il a potentiellement les 5 monuments dans les jambes. N’oublions pas qu’il a terminé hier une course par étapes en faisant un solo de 50 kilomètres" analyse Cyril Saugrain. "Je pense que s’il prépare bien chaque monument, il les gagnera dans sa carrière. C’est un phénomène" ajoute de son côté Jean-François Bourlart.

Le Néerlandais sera maintenant à l’affiche du triptyque Gand-Wevelgem / Tour des Flandres / Paris-Roubaix. Il croisera son meilleur ennemi, Wout Van Aert
"Ça va être disputé" déclare Jean-François Bourlart. "Ils sont prêts tous les deux. Je donne un léger avantage à van der Poel, qui est un peu plus frais. On verra cela dans les prochains jours."

"On va assister à des matches magnifiques" s’est réjoui de son côté Cyril Saugrain pour terminer ce débriefing.

Articles recommandés pour vous