Cyclisme

Cyril Saugrain: "On sort du Dauphiné avec plus de questions que de réponses"

Primoz Roglic suivi par Egan Bernal

© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT - AFP

17 août 2020 à 05:00Temps de lecture2 min
Par Giovanni Zidda avec Kevin Paepen

Le Critérium du Dauphiné s’est terminé ce dimanche avec la victoire finale du Colombien Daniel Felipe Martinez. Un succès plutôt étonnant pour le jeune grimpeur d’Education First qui a vu les principaux prétendants à la victoire (Roglic, Bernal, Quintana, Buchmann, Kruijswijk) abandonner en cours de semaine.

"Cette victoire de Martinez est une surprise", constate notre consultant Cyril Saugrain. "On a eu des rebondissements tous les jours dans ce Critérium du Dauphiné, des rebondissements qui malheureusement n’ont pas vraiment été très sportifs avec plusieurs leaders potentiels qui ont abandonné au fil des étapes. On attendait des réponses en vue du Tour mais au final on sort du Dauphiné avec beaucoup plus de questions qu’auparavant."

Véritable course de préparation au Tour de France, ce Critérium du Dauphiné devait être le théâtre d’un premier affrontement probant entre le bloc Jumbo-Visma et le bloc Ineos. S’il on a eu quelques indications, il ne faut pas encore tirer de conclusions sur ce qui se passera dans deux semaines sur la Grande Boucle. "Il y a encore beaucoup d’interrogations de part et d’autre. Même s’il faut dire que Jumbo-Visma a marqué des points en remportant trois étapes, en prenant le maillot jaune et avec un Tom Dumoulin qui s’est montré plus rassurant en fin de semaine. Côté Ineos, on peut en revanche se poser beaucoup plus de questions.

Après l’abandon de Bernal, il n’y avait plus que Pavel Sivakov pour suivre les meilleurs dans la dernière étape. Geraint Thomas a été inexistant dimanche. Mais bon, nous sommes au Dauphiné et il reste 15 jours avant le Tour de France. Une équipe est-elle trop en forme ? L’autre équipe ne l’est-elle pas assez ? On sait en tout cas qu’il y aura d’autres équipes pour se disputer la victoire du Tour."

Côté Belge, Wout van Aert a continué à épater en remportant la première étape sur "son terrain" de puncheur mais aussi en se mettant à plat ventre dans les cols pour prêter main-forte à l’équipe. Une aide qui sera la bienvenue sur les routes du Tour où le vainqueur de Milan – Sanremo pourrait mettre ses ambitions de côté. "On sait qu’il est possible d’être dans l’équipe du leader et gagner le maillot vert en même temps. Je pense que cette année, on va mobiliser l’attention de Wout autour de Roglic. Il sera plutôt un poisson pilote pour son leader. On l’a vu encore ce dimanche, c’est un atout essentiel pour son équipe. La victoire de Sepp Kuss revient en partie à Wout Van Aert avec son travail dans la plaine. Je pense que ce n’est pas cette année qu’il va jouer le maillot vert. Mais si je me trompe tant mieux."

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous