Football

D2-D3 ACFF : voici venir le Stade Verviétois et la Royale Union Hutoise !

© Tout droit réservé

Par Philippe Bughin

Les dossiers de fusion pour de grands clubs de foot à Huy et à Verviers sont partis ou vont partir, ce soir pour l’Union Belge. Le Stade Verviétois veut la N1 d’ici 2025, la Royale Union Hutoise veut le titre si elle doit débuter en D3 ACFF.

Le foot amateur liégeois est en ébullition ces derniers jours. Vendredi, le Stade Disonais (D2 ACFF) et le RCS Verviers (P2/P4) ont annoncé leur mariage, le dossier finalisé étant parti à l’Union Belge depuis plusieurs jours déjà. Il est en attente de feu vert définitif.

Dans un autre coin de la province, Solières Sport (D2 ACFF) et le RFC Huy (D3 ACFF et P2) terminent les réunions ce mardi soir pour envoyer le dossier de fusion dans la foulée à la Fédération. En attente là aussi d’être entériné, avant la date fatidique du samedi 15 avril.

"Etre raisonnable, c’est aussi anticiper l’avenir"

Pour Dison et Verviers, tout a été mené méthodiquement. Les premières approches datent de 2022, elles se sont intensifiées fin de l’année dernière et tout le travail de rapprochement définitif a été secrètement ficelé pour aboutir dans le courant du premier trimestre de cette année.

Jean-Claude Bodson, président et présent depuis dix-sept saisons au stade Disonais, après avoir aussi été celui d’Ensival avance surtout deux arguments pour justifier la création du Stade Verviétois, fruit du rapprochement entre le stade Disonais et le RCS Verviers.

1) L’âge avancé du comité de Dison. " J’ai 73 ans et les autres cartes bleues, qui ont des rôles importants dans la gestion du club ont aussi dépassé la septantaine. L’essoufflement nous guettait. Être raisonnable, c’est aussi anticiper l’avenir. J’ai accepté de rester deux saisons encore coprésident de la nouvelle entité aux côtés de Raphaël Boccardo, le patron actuel du RCS Verviers. Ensuite, je lui laisserai la fonction. A priori, je resterai dans l’asbl de gestion si ma santé le permet, mais bien plus en retrait, car il est temps que ma famille et moi profitions aussi de la vie. "

Les ego ne sont plus aussi surdimensionnés

2) Les infrastructures, le nouveau cadre financier, les conditions de licence Nat 1.
A terme, Dison voulait déjà la Nat.1. Pour rejoindre le stade communal rue Val Fassote, il n’y a qu’un chemin possible. Or, au sein de la série qui comprend des équipes néerlandophones et francophones, il faut deux entrées pour séparer les supporters. Par ailleurs, le Stade Disonais possède juste une tribune de cent places debout couvertes. C’est aussi insuffisant pour l’étage supérieur. 
Pour évoluer en N1, il fallait aussi renforcer l’éclairage. Sans oublier bien sûr davantage de moyens financiers pour entretenir des contrats semi-pros et d’autres dépenses en énergie par exemple.

" La Commune de Verviers a une gestion responsable à l’égard de tout ce qui se passe dans son entité, enchaîne Jean-Claude Bodson. Surtout depuis que les ego ne sont plus aussi surdimensionnés qu’à une autre époque. Il y avait trop de ténors qui voulaient tirer la couverture vers eux. Une génération plus jeune voit les choses autrement. Bref, la Commune ne peut pas multiplier des investissements à droite et à gauche. Dès l’instant où les sites de Bielmont, qui a accueilli le RFC Liège en son temps et le Panorama sont disponibles à travers un nouveau grand club, la solution de demain nous tendait les bras. Il fallait passer par cette fusion. Au Panorama, il va encore y avoir un nouveau bâtiment avec cafétéria et vestiaires. Des synthétiques sur les trois sites, des terrains en herbe, des tribunes, joueurs, jeunes, parents, supporters, dirigeants vont être gâtés. "

Raphael Boccardo, président du RCS Verviers, engagé, un jour par… Jean-Claude Bodson comme joueur à Verviers est le patron de Boca Design, société active dans les travaux de prépresse, la photogravure à Herstal.
Jean-Claude Bodson est pensionné depuis septembre dernier. Mais il reste un des rois du pneu en Belgique à travers la marque Q. team, société de l’ancien président de Lokeren en D1A, Roger Lambrecht, décédé en février 2022. " Roger était un de mes trois associés, précise le nouvel homme fort du Stade Verviétois. Nous gérons toujours plus de cinquante stations à la fois à Bruxelles et dans toute la Wallonie. Nous avons aussi notre société de distribution des pneumatiques. "

Raphael et Jean-Claude ont appris à se connaître davantage encore ces derniers mois. Ils vont apporter leurs moyens financiers et surtout leur joli carnet d’adresses pour faire grandir le Stade Verviétois.

Objectif Nat 1 et label 3 d’ici 2025, Dimitri Habran rempile à bientôt 48 ans !

Dimitri Habran rempile à bientôt 48 ans
Le stade où évoluera le club verviétois

Le Stade Verviétois fonctionnera désormais avec le matricule 33, soit celui du Racing Club Star Verviers, par le biais de sa précédente fusion avec le Royal Star Fléron. S’il y a un bon dix kilomètres entre le stade de Dison (sur la rive droite de la Vesdre, face à la ville de Verviers) et celui de Bielmont-Verviers, le choix du nouveau nom de club a été guidé par le règlement fédéral. Il stipule qu’il doit faire mention de la ville dans laquelle se situe son stade.

La nouvelle équipe A, qui jouera en blanc et gris, short noir et bas orange (parfois en orange fluo) disputera ses matches de championnat et de coupe à domicile, le samedi soir à Bielmont. Son ambition, jouer au moins le top 5 la saison prochaine et rejoindre l’étage supérieur dans le court terme, peut-être d’ici 2025.

Le nouveau groupe de 25 joueurs, mis à la disposition de Christophe Kinet, entraîneur principal, épaulé par le buteur Guillaume Legros, lequel mettra un terme à sa carrière de joueur à la mi-mai est déjà en grande partie constitué.

L’attaquant Ali Yilmaz et le défenseur Mucahid Ceylan arriveront en provenance de Hamoir (D2 ACFF).
Le médian Amaury Fransolet et l’attaquant Ercan Ganiji vont débarquer de Warnant, leader actuel de la D2 ACFF. " Nous cherchons encore un ou deux éléments offensifs, note Jean-Claude Bodson. Pour le reste, Iliasse Errahmouni devrait retourner en France en fin de saison, Loris La Delfa s’en va à Raeren Eynatten, Thomas Binot, à Richelle, Pius Borel Palm a choisi de nous quitter en mai, Olivier Castela arrête en fin de saison, Arnaud Godart jouera à Saive (Fléron), le gardien Dimitri Habran a prolongé d’une saison à bientôt 48 ans (!), Islam Manchigov défendra les couleurs d’Elsaute en D3 ACFF, Antonio Merola part à Richelle, Sergio Teruel, l’ancien du RFC Liège stoppe sa carrière et notre troisième gardien Sébastien Zucca se pose des questions en raison de son travail. "

S’il y aura toujours une équipe en P2 composée de seize joueurs sous la houlette de Gabriel De Luca, la P4 du RCS Verviers disparaîtra avec l’actuelle saison. Préférence est donnée à la nouvelle équipe U21. Les différentes équipes premières s’entraîneront au Val Fassotte.

Les jeunes trouveront leur bonheur au Panorama et au Val Fassotte, sur des terrains en herbe et synthétiques. Mais l’union des deux clubs va permettre de rassembler jusqu’à cinq cents footballeurs en herbe ou déjà plus confirmés.

Jean-Claude Bodson assure que la cotisation commencera à 250 € et ne dépassera pas les 350 €, le foot devant rester accessible à un maximum d’enfants de la région.

Pour l’heure, le stade Disonais et le RCS Verviers possèdent le label deux étoiles, mais le nouveau club devra obtenir la troisième étoile dès la prochaine saison. " Je suis sûr qu’on va retrouver du monde sur les différents sites comme au bon vieux temps, termine notre retraité, fan du climat espagnol. Le confort et nos ambitions seront attractifs. Et si nous avons vite le bonheur de nous mesurer à des Visé, Liège, Olympic, La Louvière, Francs Borains, nous serons envahis parallèlement par un doux parfum de nostalgie. "

Un parfum de nostalgie
Un parfum de nostalgie © Tout droit réservé

Huy, moins ambitieux en D2

© Tout droit réservé

Du côté du RFC Huy et de Solières Sport, la nouvelle équipe dirigeante a mis les bouchées doubles ces lundi et mardi soirs pour régler tous les derniers détails du dossier de fusion avant l’envoi. Reste à savoir dans quelle division la Royale Union Hutoise, du nom de sa future nouvelle appellation évoluera. Tout dépendra de Solières Sport, lequel conserve un petit espoir de maintien en D2 ACFF.

" Si on doit commencer la prochaine saison en D3 ACFF, on jouera le titre d’emblée, assure l’actuel futur CQ Laurent Wouters. En D2, nous serions un peu moins ambitieux. La première équipe jouera bien à Solières, la deuxième et les jeunes sur le site Legrand. Il n’est pas exclu qu’il y ait des nouveautés en matière d’infrastructures et de cotisations, nous en discutons actuellement ".

Là aussi le nouveau club hutois sera chapeauté par deux présidents MM Coulée et Fortin, tandis que les Rorive, Catry restent dans le comité où les fonctions du trésorier Luc Maréchal, récemment décédé ont été redistribuées, notamment auprès de sa fille.

La future équipe A, qui jouera en jaune et rouge est actuellement en construction, les prochaines arrivées de Youssef Guilmi et Allal Messaoudi, d’Hamoir ont été suivies du flanc gauche de Fize, Tom Wagemans. Dans l’attente d’autres, ainsi qu’une partie des joueurs du noyau actuel de Solières (Crahay, Van Coppenolle, Kabeya…). Mais chaque chose en son temps.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma... Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Tous les sujets de l'article

Articles recommandés pour vous