RTBFPasser au contenu
Rechercher

Moteurs

Dakar : Ekstrom gagne la 8e étape, Loeb reprend 7 minutes sur Al-Attiyah, Sunderland reprend la tête en moto

10 janv. 2022 à 15:07Temps de lecture2 min
Par Belga

Troisième de la spéciale du jour, le Français Sébastien Loeb et son copilote Fabian Lurquin ont repris sept minutes sur le Qatari Nasser Al-Attiyah (Toyota), seulement 11e lundi, pour revenir à 37 minutes 58 secondes de la tête du Dakar.

La 8e étape - disputée sur 830 km dont 395km chronométrés entre Al Dawadimi et Wadi Ad Dawasir en Arabie saoudite - a souri au Suédois Mattias Ekstrom (Audi) qui s'est imposé avec 49 secondes d'avance sur le Français Stéphane Peterhansel (Audi).

Victorieux la veille, Sébastien Loeb et Fabian Lurquin ont rpis la 3e place à 3:08. Le leader du Dakar, Nasser Al-Attiyah, handicapé par un problème de différentiel, a fini 11e à 10 minutes et 9 secondes.

Au général, le Qatari possède certes encore près de 38 minutes d'avance, mais il vient de concéder sept minutes à son premier poursuivant, Loeb.

"Pendant 350 kilomètres nous n'avions plus que deux roues motrices, à l'avant, et j'ai eu très peur tout du long", a confié Al-Attiyah au micro des organisateurs. "J'ai quand même essayé d'attaquer dans les 50 derniers kilomètres lorsqu'il n'y avait plus de dunes, et je suis vraiment soulagé de voir que nous n'avons perdu que sept minutes. Je suis heureux d'être à l'arrivée ! Le Dakar n'est jamais terminé, il faut le respecter".

Côté belge encore, Alexandre Leroy (Century) a pris la 28e place à 28:47 du vainqueur du jour et pointe à la 29e place au général à 8h19:04. du leader.

Erwin et Olivier Imschoot, père et fils, ont terminé en 39e position à 1h09:18. et naviguent à 6h18:19. (27e) au classement général provisoire.

Les concurrents évoluent désormais dans un environnement plus aride dans le sud de l'Arabie Saoudite. Le soleil, le vent et le sable réduit en poussière, omniprésente, exercent une pression supplémentaire sur les corps et les mécaniques, éreintés par une semaine de course.

 

Victoire de Sunderland en moto

Victorieux de la 8e étape lundi au bout de près de quatre heures d'efforts (3h48:02.), Sam Sunderland (GasGas) a repris la tête du classement motos au Dakar à l'issue d'un tronçon de 395km entre Al Dawadimi et Wadi Ad Dawasir en Arabie saoudtie, fait de beaucoup de sable et de dunes.

Le Britannique l'a emporté devant le Chilien Pablo Quintanilla (Honda), 2e  à 2:53. et l'Autrichien Matthias Walkner (KTM), 3e à 4:11. pour reprendre la tête au général.

Leader au départ lundi matin mais neuvième de la spéciale seulement à 10:21. de Sunderland, le Français Adrien Van Beveren (Yamaha) glisse à la troisième place au général à 4:43..

Matthias Walkner reste aussi menaçant, 2e du général à 3:45. "Tous les jours sont importants, car on peut gagner ou perdre beaucoup de temps", a commenté l'Autrichien à son arrivée lundi au micro des organisateurs. "En partant derrière, j'avais l'opportunité de reprendre du temps sur ceux de devant, j'ai donné tout ce que j'avais sur la fin et cela n'est pas trop mal à l'arrivée. Mais il reste encore quatre longs jours. Le match qui a débuté cette semaine est très serré avec des hauts et des bas, ce qui est important c'est de ne pas commettre une grosse erreur et on verra à la fin".

Côté belge, Jérôme Martigny (Husqvarna) est arrivé 36e à 38:18. de Sunderland et pointe à la 35e place au classement général provisoire à 3h34:41. après l'arrivée de 83 pilotes lundi. Mikael Despontin (KTM) est arrivé 54e à 1h06:34. et figure en 50e position au général (à 7h24:45.). Quant à Mathieu Liebart, 69e de l'étape à 1h28:34., il est 65e au général à 9h25:16.

Mardi, la 9e étape conduira la caravane à Wadi Ad Dawasir sur 491 km, dont 287 de spéciale chronométrée, une courte étape donc. La 44e édition du Dakar s'achève vendredi à Jeddah.

Articles recommandés pour vous