Journal du classique

Dance for Ukraine : à Londres, des danseuses et danseurs du monde entier se mobilisent pour lever des fonds

Dance For Ukraine Gala
22 mars 2022 à 11:38Temps de lecture2 min
Par Céline Dekock

Ce samedi 19 mars, au London Coliseum, des danseuses et danseurs issus des quatre coins du monde se sont réunis pour un gala de charité en faveur de l’Ukraine. Un moment hors du temps, rempli d’émotion pour les deux organisateurs de l’événement, les anciennes étoiles du Royal Ballet Ivan Putrov et Alina Cojocaru.

"Nous avons tellement d’êtres chers en Ukraine, à Kiev. Comme le reste du monde, nous sentons que nous devons faire quelque chose." L’émotion est vive dans la voix du danseur ukrainien Ivan Putrov, qui a organisé avec son amie et ancienne collègue du Royal Ballet de Londres, la danseuse roumaine Alina Cojocaru, un gala de charité afin de lever des fonds pour l’aide humanitaire en Ukraine.

Ivan Putrov et Alina Cojocaru se connaissent depuis l’enfance, tous deux ayant commencé la danse ensemble à Kiev. "Alina Cojocaru et moi avons commencé à danser quand nous étions enfants et au fil des années, nous avons voyagé à travers le monde, rejoignant plus tard le Royal Ballet et dansant ensemble en tant que premiers danseurs". Ce gala de charité était donc une évidence pour les deux danseurs qui ont fait appel aux danseurs du Royal Ballet, à l’English National Ballet mais également au Ballet de l’Opéra de Paris, des danseuses et danseurs originaires de différents pays, comme l’Argentine, la France, le Mexique, mais également les Etats-Unis, le Japon, l’Ukraine et la Russie.

Je pense qu’il est très important de ne pas se taire, et c’est ce que nous faisons.

Interrogé par l’agence Reuters, Ivan Petrov souligne le courage de leurs amis en Russie, qui ose élever la voix, tout en rappelant que beaucoup d’entre eux n’ont pas l’opportunité de le faire, tant la pression et les menaces du gouvernement sont grandes pour ceux qui critiquent le régime. "Je pense qu’il est très important de montrer que être russe ne veut pas être être agressif", a ajouté Ivan Putrov à propos de l’inclusion de danseurs russes au gala, "Etre russe ne veut pas dire soutenir le génocide qui se déroule en ce moment en Ukraine".

Aux côtés des danseurs, des musiciens de l’orchestre et le chœur de l’English national Orchestra étaient également présents, placés sous la baguette d’Alexander Ingram. Interrogé par les journalistes de Classic FM, Alexander Ingram a déclaré avoir tout de suite accepté la proposition d’Ivan Putrov et Alina Cojocaru, ajoutant que c’était l’occasion de convertir la rage qu’il ressentait vis-à-vis de ce qui se passe en Ukraine en quelque chose "de vraiment positif, et de contribuer d’une manière ou d’une autre à sauver des vies dévastées".

Loading...

Sur le même sujet

Le chef Valentin Uryupin démissionne du Nouvel Opéra de Moscou

Journal du classique

L’Opéra national de Kiev a rouvert ses portes

Journal du classique

Articles recommandés pour vous